Maroc

Pêche. Le poulpe fait les beaux jours de Dakhla

Avec un effort de pêche qui aura duré 51 jours, le segment artisanal du port de Dakhla a généré une valeur de 331 MDH. Les débarquements correspondants représentent 99,54 % du quota fixé.

Sur un quota de 13.000 tonnes de poulpe, fixé aux trois segments de pêche dans la région de Dakhla, au titre de la saison estivale 2021 (du 16 juin au 5 septembre 2021), une quantité de 3.380 tonnes a été consacrée au segment artisanal.

Après la clôture de cette saison et le recours au repos biologique, la délégation des pêches maritimes de Dakhla vient de publier les chiffres relatifs aux débarquements enregistrés dans les quatre villages de pêche de Lassarga, Labouirda, Ntirifet et Imoutlane.

En chiffres, il s’agit de plus de 3.365 tonnes de poulpes qui ont été pêchés durant la période. Fixée initialement au 15 septembre 2021, la date d’arrêt de la pêche au poulpe avait été avancée de 10 jours.

Compte tenu de la concordance de la première date avec le scrutin électoral du 8 septembre 2021, le département de la Pêche maritime, avait, en effet, décrété le dimanche 5 septembre 2021, jour de clôture officielle de la saison estivale de la pêche au poulpe.

Cette révision avait pour objectif de permettre aux marins et officiers de la pêche hauturière de participer aux élections législatives, communales et régionales.

En termes de valeur, cette quantité représente plus de 331 MDH. S’agissant de la répartition de ce quota par site, la délégation précise que plus de 1.281 tonnes de poulpes, d’une valeur de l’ordre de 138,15 MDH, ont été débarquées au village de pêcheurs de Lassarga, 968 tonnes à Ntirifet (d’une valeur de 90,40 MDH), 817 à Labouirda (72,55 MDH) et 312 à Imoutlane (28 MDH).

Toujours selon les chiffres de la délégation des pêches maritimes de Dakhla, ces débarquements, dans les quatre villages de pêche précités, correspondent à 99,54 % du quota global de 3.380 tonnes, soit la quantité prévue dans la décision ministérielle n° 04/21 du 15 juin 2021, fixant les conditions de reprise de cette activité relevant du segment artisanal, et se rapprtant à la zone située entre Sidi L’Ghazi (Boujdour) et Cap Blanc (Lagouira).

Pour sa part, le prix moyen du kg de poulpe aux halles de poissons s’est établi à environ 98,41 DH, précise la délégation des pêches maritimes de Dakhla.

Quant à la période de pêche de cette campagne, elle aura duré 51 jours. Au total, 3.083 barques artisanales opèrent dans ces quatre villages, dont 1.169 à Lassarga, 746 à Labouirda, 883 à Ntirift et 285 à Imoutlane.

Repos biologique du 10 septembre au 15 décembre 2021
La pêche au poulpe a été suspendue pour une période de repos biologique de trois mois, allant du 10 septembre au 15 décembre 2021. L’objectif étant de protéger la ressource et d’assurer sa reproduction dans les zones de pêche maritime, tout au long du littoral du royaume.

En vertu de la décision ministérielle n° 04/21 du 15 juin 2021, fixant les conditions de reprise de cette activité poulpiére entre Sidi L’Ghazi (Boujdour) et Cap Blanc (Lagouira), le quota global de poulpe, pour la période précitée, a été de l’ordre de 13.000 tonnes.

À la base de cette décision ministérielle, ce quota, non révisable, est réparti sur les trois segments de pêche au poulpe, à savoir la pêche hauturière, la côtière et l’artisanale, conformément à la clef de répartition arrêtée par le plan d’aménagement du 12 avril 2004.

Dans le détail, pour le segment hauturier, le quota est de 8.190 tonnes, alors que ceux réservés aux segments côtier (150 navires au maximum) et artisanal sont fixés, respectivement, à 1.430 et 3.380 tonnes. Un autre quota révisable de 1.000 tonnes a été accordé à la sous-unité 1 (Aftissat, Boujdour centre et Sidi L’Ghazi).

À noter que le port de Dakhla a enregistré, durant la même année, plus de 605,34 milles tonnes de poissons, soit une valeur d’environ 2,25 MMDH, ce qui représente, selon la délégation des pêches maritimes, 7% en production et 34% en valeur du total des prises réalisées en 2019.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page