Maroc

Pêche au poulpe/Sud de Sidi L’Ghazi : l’heure à la reprise après un long arrêt

La reprise de la pêche au poulpe, au titre de la saison hivernale 2022-2023, sera lancée, à partir de ce mardi 20 décembre 2022, à Sidi L’Ghazi (entre Boujdour et Lagouira), après plus de six mois de prorogation du repos biologique. 

Officiellement, la reprise de la pêche au poulpe, au titre de la saison hivernale 2022-2023, sera lancée à Sidi L’Ghazi, à partir de ce mardi 20 décembre 2022, et ce, au profit des trois segments de la pêche ciblant la pêche au poulpe hauturière, côtière et artisanale). De ce fait, les professionnels reprendront leur activité après plus de six mois, suite à la prorogation de l’arrêt de la pêche, surtout au sud de Sidi L’Ghazi (Stock C), dans l’Atlantique sud situé entre Boujdour et Lagouira.

Quant à la période de pêche, elle durera trois mois (du 20 décembre 2022 au 31 mars 2023). À noter que le département de la Pêche a rendu public le calendrier de départ des différents chalutiers en attendant la publication de la décision ministérielle détaillant les conditions de reprise de l’activité de pêche au poulpe pour la période hivernale, y compris le quota attribué à chaque segment.

Sud de Sidi L’Ghazi : départs des navires
Dans ce sens, pour la pêche hauturière, notamment les bateaux qui sont accostés au port d’Agadir, le démarrage sera effectué 48h avant la date de reprise de la pêche au poulpe, 36h pour les bateaux du port de Tan-Tan et 16h pour ceux mouillant à Lâayoune. S’agissant du segment côtier, le démarrage sera effectué 36 et 16h avant la reprise de la pêche dans les ports de Tan-Tan et Lâayoune. Quant à la pêche artisanale dans les Régions de Boujdour et Dakhla, les barques seront autorisées à sortir pour la reprise de la pêche au poulpe au lever du soleil.

À l’instar des autres saisons, le quota global sera réparti sur les trois segments, conformément à la clef de répartition arrêtée par le plan d’aménagement du 12 avril 2004. Pour rappel, en 2004, le plan d’aménagement de la pêcherie poulpière a été révisé à travers l’instauration d’un nouveau programme qui a incorporé de nouvelles mesures de gestion appelées «Matrice 2004». Cette dernière avait fixé les quotas de la pêche hauturière à hauteur de 63% alors que les segments artisanal et côtier détiennent, respectivement, 26 et 11%, en plus de l’organisation de la pêche en deux campagnes : hivernale et estivale, avec deux périodes de repos biologique (printemps et automne). Elle précise également le quota global exploitable pour chaque campagne et sa répartition entre les trois segments concernés.

Nord de Sidi L’Ghazi : un quota de 8.600 tonnes
S’agissant de la reprise de la pêche au poulpe au nord de Sidi L’Ghazi (nord de Boujdour), le quota global de poulpes pour la période précitée est de l’ordre de 8.600 tonnes (t), en vertu de la décision ministérielle n° 11/22 du 14 décembre 2022 fixant les conditions de reprise de cette activité, qui a été publiée par le département de la Pêche. À la base de cette décision, l’équivalent de 5.900 t sera dédié à la zone atlantique qui englobe 13 zones maritimes. Il s’agit de 1.000 t pour Lâayoune, 840 et 800 t pour Tan-Tan et Safi, 790 t pour Tarfaya et 700 t chacune pour Agadir et Essaouira. Le reste est réparti entre Casablanca, El Jadida, Larache, Sidi Ifni, Kenitra, Tanger atlantique et Mohammadia.

Concernant la zone méditerranéenne, le quota attribué a été fixé à 2.700 t dont 1.080 pour Nador, 900 pour El Hoceima, 470 pour M’diq et 62 pour Tanger méditerranée. Ainsi, le quota mentionné a affiché une réduction de 600 t par rapport à la saison hivernale de l’année dernière (9.200 t), notamment au niveau de la façade atlantique. Par ailleurs, l’état du stock du poulpe dans l’Atlantique sud (Stock C) n’est toujours pas reluisant et nécessite le déploiement de mesures de sauvegarde draconiennes.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page