Maroc

Patrimoine matériel et immatériel : le Maroc en tête du classement du monde islamique

Le Maroc en tête des listes du patrimoine de l’ICESCO avec 46 sites patrimoniaux comme élément culturel. Il se positionne ainsi en tête du classement de la liste finale du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique. 

Le Maroc sécurise bien son patrimoine. Le Royaume vient en effet de voir approuvées 26 inscriptions de nouveaux sites historiques et éléments culturels sur les listes finales du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique. Le Comité du patrimoine dans le monde islamique relevant de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) a annoncé avoir validé, lors de sa 10e réunion, les dossiers marocains soumis par les services de la Direction du patrimoine, relevant du ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication.

Le Maroc a ainsi inscrit 46 éléments patrimoniaux sur les listes de l’ICESCO, en plus de 31 éléments dans la liste préliminaire en attente d’approbation lors de la prochaine réunion, ce qui place le Royaume en tête du classement de la liste finale du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique, suivi de la Libye (22 membres), la Mauritanie (18), la Tunisie (17) et Oman (15).

Les éléments culturels inscrits au patrimoine marocain auprès de l’ICESCO sont les savoir-faire et coutumes associés au couscous marocain, les arts et savoir-faire du caftan marocain, le «Melhoun» marocain, les savoirs et pratiques du «Mahadra», la tente saharienne, la calligraphie marocaine, les arts culinaires marocains, l’art de «Dekka Marrakchia», la technique des «khettara» d’Errachidia, ainsi que le Moussem d’Assa et celui de Moulay Abdellah Amghar.

Il s’agit également de l’art du chant traditionnel de Tafilalet, le chant féminin de Taroudant, les techniques traditionnelles de distribution d’eau, la danse «Guedra» du Sahara, la décoration d’ornements en argent de Tiznit, les techniques de la djellaba de Ouezzane, la danse de «Laâlaoui» de l’Oriental, la musique de «Al Aala», la «felouque» d’Essaouira, la poterie des femmes rurales et la décoration sur bois, la chasse à l’aide du «Slougui», le rucher d’Inzerki dans la région du Souss, la «Zahria» de Marrakech et le brocard de Fès.

Le ministère annonce, par ailleurs, qu’il œuvrera à inscrire encore davantage d’éléments patrimoniaux dans le cadre de sa politique visant à préserver le patrimoine marocain face à la montée de certaines pratiques illégales, conclut le communiqué.

Pour rappel, le Comité du patrimoine dans le monde islamique relevant de l’ICESCO avait annoncé l’inscription d’un total de 141 sites historiques et éléments culturels sur les listes indicatives et finales du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

[horizonpress-var][/horizonpress-var]

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page