Maroc

Omar Azziman veut maîtriser la communication du CSEFRS

En réaction à la polémique portant sur la fin de la gratuité de l’enseignement public, le CSEFRS a lancé un appel d’offres pour l’élaboration d’une stratégie de communication dans le but de mieux affiner ses objectifs et ses cibles.
Le cabinet qui va s’occuper de la communication du CSEFRS est tenu, dans un premier temps, d’analyser et évaluer sa communication actuelle avant de décider de la nouvelle stratégie à adopter.

Une mesure qui tombe à point nommé puisque les recommandations du CSEFRS ont été interprétées comme suggérant un retrait de l’État du champ de l’éducation et une libéralisation totale de ce secteur. Dans un contexte politique difficile marqué par l’attente de la désignation du nouveau gouvernement et la grogne sociale portée par les syndicats, l’interprétation des recommandations du CSEFRS revêt un caractère inquiétant.


Cette polémique a obligé Omar Azziman, président du CSEFRS, de sortir de son mutisme, via un communiqué où il a expliqué que «le conseil assure un suivi sur le financement et la diversification des ressources du système éducatif», avant de rejeter toute hypothèse de la fin de la gratuité de l’enseignement.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page