Maroc

OCP Group Vs Mosaic: Du nouveau dans l’affaire (DOCUMENTS)

L’International Trade Commission a rendu sa décision, jeudi dernier, qui aura pour conséquence l’application de droits compensateurs de 19,97% sur les importations d’engrais phosphatés en provenance du Maroc. En attendant d’avoir le dernier mot de cette décision le mois prochain, OCP envisage les options.

Du nouveau dans l’affaire qui oppose OCP Group à la compagnie américaine Mosaic. L’International Trade Commission (ITC) a finalement rendu, jeudi dernier, sa décision. Un verdict qui introduit l’application de droits compensateurs de 19,97% sur les importations d’engrais phosphatés en provenance du Maroc. Mais qu’est-ce qu’un droit compensateur ? C’est un droit supplémentaire imposé par un pays importateur pour compenser les subventions gouvernementales du pays exportateur, lorsque les importations subventionnées causent un préjudice important à l’industrie nationale du pays importateur. Le droit compensateur constitue, donc, une arme anti-dumping que peut utiliser un État pour protéger son industrie locale. Autrement dit, dès l’entrée en vigueur de la décision, chaque expédition d’OCP vers le marché américain qui, rappelons-le, est stratégique pour le premier producteur mondial d’engrais se verra adjoindre une taxe supplémentaire représentant 19,97% du total de l’expédition. Ceci, en plus des taxes douanières habituellement payées.


C’est l’incompréhension !
Cette décision suscite l’incompréhension. Elle a été prise en dépit des arguments présentés par le Groupe OCP sur l’absence de fondements à l’imposition de ces droits, et de nombreuses voix importantes se sont opposées à la requête de Mosaic dans le secteur agricole américain (distributeurs, associations et coopératives), mais également au niveau des parlementaires, notamment des deux Chambres. Dans leur lettre conjointe adressée à l’ITC, les trois associations américaines American Soybean Association, National Corn Growers Association et National Cotton Council of America, qui soutiennent l’OCP, ont déclaré : «Nous sommes d’avis que les droits compensateurs sur ces importations auront un impact négatif sur la disponibilité des engrais phosphatés aux États-Unis et affecteront négativement la production agricole et les moyens de subsistance des agriculteurs». Les 17 parlementaires américains qui soutiennent OCP ont, eux aussi, adressé une lettre à l’ITC où ils relèvent que «même si les agriculteurs américains apprécient l’offre intérieure, la production américaine demeure très concentrée car nous croyons comprendre que les approvisionnements sont effectivement contrôlés par un seul fabricant américain, ce qui représente une situation risquée et précaire pour les agriculteurs locaux. La pandémie de Covid et d’autres situations d’urgence nous ont montré que de multiples sources de produits phosphatés sont nécessaires pour assurer la fiabilité de l’approvisionnement et pour répondre aux besoins logistiques des agriculteurs à travers le pays».

Pas question d’abandonner le marché US
À signaler que ces derniers se sont également soulevés contre Mosaic parce qu’il semblerait que, depuis le début de l’enquête sur les engrais phosphatés, les prix aient bondi de 25%, ce qui étouffe les agriculteurs locaux, qui ont besoin d’un bol d’air venant d’ailleurs. Les détails de la décision sont attendus le mois prochain. En attendant, OCP a conscience des défis d’approvisionnement auxquels les fermiers américains sont confrontés et entend donc bien continuer à les approvisionner. Le groupe examinera les options les plus appropriées dans ce sens.

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page