Maroc

Nom de domaine «.ma» : les principaux chantiers de l’ANRT pour cette année

La cybersécurité était à l’ordre du jour, lors de la réunion annuelle sur les noms de domaine «.ma», tenue le 6 avril dernier. La rencontre co-organisée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications et la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information (DGSSI), a permis d’échanger autour de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’écosystème des noms de domaine (DNS).

Cette année, plusieurs chantiers concernant les noms de domaine «.ma» seront mis en œuvre par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). À commencer par la révision de la décision définissant les modalités de leur gestion. Entrée en vigueur le 1er mars 2015, la décision ANRT/DG/N° 12/14 du 21 novembre 2014 définit les modalités de gestion administrative, technique et commerciale des noms de domaine «.ma».


«Cette décision sera révisée en 2021 pour, d’une part, apporter des améliorations à certains processus actuels de gestion des noms de domaine «.ma», et la prise en charge de la gestion des noms de domaine en caractères arabes, d’autre part», explique l’ANRT.

L’enregistrement des noms de domaine en caractères arabes sera également ouvert au public. Rappelons qu’au cours de l’année 2020, l’ANRT a procédé au lancement d’un processus de pré-enregistrement des noms de domaine en caractères arabes conformément aux pratiques internationales en la matière.Autre chantier : une procédure de règlement de litiges au niveau national sera mise en place afin de renforcer la protection des droits de propriété industrielle et commerciale dans le système des noms de domaine «.ma». L’ANRT envisage également de procéder à l’élargissement du champ de règlement de litiges, réservé actuellement aux marques protégées au Maroc, à d’autres cas, dont notamment à la dénomination sociale et aux indications géographiques et aux appellations d’origine, dont les registres nationaux sont tenus par l’ Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC).

En effet, la mise en place d’une procédure additionnelle au niveau national, en plus de la procédure actuelle, administrée par le centre d’arbitrage de l’OMPIC, est envisagée. En collaboration avec la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information (DGSSI) et l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’ANRT a prévu d’organiser une 4e session de formation sur le protocole DNSSEC (DNS Security Extensions), au profit du secteur bancaire. En effet, ce protocole représente un élément supplémentaire de protection en ligne nécessaire à la protection du domaine national de premier niveau ccTLD (comme le «.ma»), et des noms de domaines enregistrés sous ce même domaine de premier niveau d’indicatif. Cette formation a pour vocation de doter les participants de compétences techniques nécessaires à l’implémentation de ce protocole qui permet de pallier les faiblesses du protocole DNS (Domain Name System). Aussi, un séminaire sur la thématique «DNS Abuse» devrait être organisé en avril 2021 par l’ANRT, en collaboration avec la DGSSI et l’ICANN. Cet événement a pour objectif de présenter des outils et techniques permettant d’analyser les utilisations abusives du système DNS, dont notamment l’enregistrement malveillant de noms de domaine.

État des lieux des noms de domaine «.ma»
À la faveur de la crise sanitaire et son impact notable sur la transformation digitale et l’accélération de la digitalisation des entreprises, le parc des noms de domaine Internet sous l’extension «.ma» comprend 93.506 sites web en exploitation, en hausse de 19,37% sur une année. Au 4e trimestre 2020, 8.177 nouveaux noms de domaine ont été enregistrés. Selon l’ANRT, cette tendance peut être expliquée essentiellement par la simplicité de l’adresse web sous l’extension «.ma». Affichant un taux de renouvellement moyen de 81%, les noms de domaine «.ma» sont classés à la deuxième position dans la région MENA, en termes de taille du parc, après les Émirats arabes unis (221.000 titulaires de noms de domaine) et devant l’Arabie saoudite (72.635), la Tunisie (47.806) et l’Algérie (12.840). Niveau situation géographique, 88% des titulaires des noms de domaine «.ma» sont établis au Maroc, tandis que les 12% restants se répartissent entre la France, les USA, la Chine et l’Espagne. Parmi les titulaires établis au Maroc, 49% sont localisés à Casablanca (contre 50,6% en 2019). Cependant, l’ANRT déplore le fait que la plupart des titulaires des noms de domaine «.ma» ne procèdent pas à l’enregistrement et le renouvellement de leurs noms sur plusieurs années. À titre d’illustration, courant 2019, 93,6% des noms de domaine ont été renouvelés pour une durée d’une année seulement. Face à ce constat, l’ANRT recommande aux titulaires d’enregistrer et renouveler leur nom de domaine sur plusieurs années afin d’éviter une suppression en cas d’oubli de renouvellement annuel. En effet, les noms de domaine non renouvelés sont automatiquement supprimés du registre 30 jours après leur expiration. L’âge moyen d’un nom de domaine «.ma» est de 5,4 ans. Presque 63% ont une durée de vie inférieure à 6 ans.

Le marché mondial des noms de domaine.
Le marché mondial des noms de domaine comptait, à fin septembre 2020, environ 370,7 millions de noms de domaine sous différentes extensions. Il s’agit des extensions génériques du type «.com», «.net», déléguées par l’ICANN à différentes entités, et des extensions de pays ou de territoires du type «.ma» pour le Maroc ou «.tn» pour la Tunisie, déléguées en vertu de la norme ISO-3166. Au décompte, les deux extensions génériques «.com» et «.net» restent largement en tête du classement, avec 163,7 millions de noms de domaine enregistrés dans le monde. L’extension «.tk» du minuscule atoll de Tokelau, territoire néo-zélandais auto-gouverné de 10 kilomètres carrés, se classe en tête des extensions de pays et à la deuxième position des domaines Internet dans le monde avec 27,5 millions de noms de domaine, loin devant le «.de» allemand et le «.uk» britannique. Cela s’explique par le fait que l’extension fut une des premières à être proposée gratuitement. De quoi en faire un paradis tropical pour les arnaqueurs du web et une aubaine financière pour Tokelau. Au Maroc, le terme générique le plus utilisé dans les noms de domaine «.ma» est «shop», pratiquement le double des termes «service» et «consult», pourtant très utilisés. En se focalisant sur des termes génériques relatifs aux principaux secteurs d’activité, les domaines d’utilisation suivants se distinguent des noms de domaine «.ma» : les services de consulting, avec les termes «consult», «conseil» et «entreprise»; le tourisme, avec les termes «hotel», «club», «voyage» et «tourism»; les services de communication et de publicité, avec les termes «pub», «media» et «radio»; les télécommunications et les Nouvelles technologies de l’information et de communication, avec les termes «cyber», «web», «telecom» et «digital»; les services financiers, avec les termes «bank», «banque», «finance»; et les services immobiliers, avec les termes «immobilier» et «immo».

Recommandations de l’ANRT
Face à ce qui précède et les risques de cyberattaques encourues par les titulaires de noms de domaine, l’ANRT émet plusieurs recommandations : protéger son nom de domaine en l’enregistrant à travers un prestataire déclaré auprès de l’autorité de régulation, veiller à la mise à jour des informations relatives à l’enregistrement de son nom de domaine auprès du prestataire, protéger son nom de domaine en caractères accentués en l’enregistrant pour éviter les risques de cybersquattage, ou encore sécuriser son nom de domaine via le protocole DNSSEC. Aux titulaires de noms de domaine sensibles, il est recommandé de procéder au verrouillage du nom de domaine à travers le prestataire, de déclarer son nom de domaine avec au moins deux serveurs DNS distincts, de doter ses serveurs en adresses IPv6 en plus des adresses IPv4, et de déclarer son nom de domaine avec au moins deux serveurs MX distincts et distribués sur des segments de réseau et points géographiques différents.

Modeste Kouamé / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page