Maroc

Nécessité d’une infrastructure électronique à jour et d’un arsenal juridique

 

La transformation digitale et intelligente dans les villes arabes nécessite une infrastructure électronique constamment mise à jour et un arsenal juridique assurant des transactions électroniques sécurisées, a indiqué, samedi à Rabat, la secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham.


Cette transformation nécessite, « en plus des moyens financiers et d’un capital humain qualifié et capable de réaliser cette impulsion civilisationnelle, une infrastructure électronique constamment mise à jour et un arsenal juridique solide comme cadre garantissant l’exercice des droits et libertés, à travers une législation avancée qui assure les transactions électroniques et intelligentes de manière sûre et sécurisée, a précisé Derham dans une allocution à l’ouverture de la 55ème session du conseil exécutif de l’Organisation des villes arabes, organisée par la commune de Rabat en partenariat avec cette organisation et le Forum arabe des villes intelligentes. Le thème de cette session « Transformation digitale et intelligente dans les villes arabes : réalité et avenir », se veut une occasion de mettre l’accent sur les défis liés au développement administratif et informatique, la nécessité d’investir l’énorme potentiel des technologies de l’information dans des projets de développement local, et une opportunité pour mettre en œuvre les résultats des ateliers précédents en vue de réaliser les objectifs stratégiques du forum pour les années 2018-2020, a-t-elle ajouté.

Pour sa part, le Wali, directeur général des collectivités territoriales, Khalid Safir, a souligné que cette rencontre est l’occasion d’échanger les connaissances et les expériences dans le domaine du service publique entre les municipalités et les villes arabes membres de l’organisation, tout en tenant compte des besoins de la ville arabe et ses caractéristiques économiques, sociales, culturelles et environnementales, ainsi que de valoriser ses diverses activités et services pour promouvoir l’utilisation des technologies de l’information et l’accompagnement de la transformation digitale intelligente dans les villes arabes, dans la perspective d’atteindre leurs objectifs de développement durable.

Le responsable a relevé, dans ce sens, qu’environ 55% de la population mondiale habite dans les villes et que cette moyenne devrait atteindre 70% à l’horizon 2050, ce qui constituera une pression démographique et un défi majeur pour les villes du monde, estimant que l’intégration des technologies de l’information et de la communication est devenue une nécessité urgente pour les villes ayant opté pour une transformation électronique et intelligente durable, en vue d’améliorer leurs services et intégrer toutes leurs populations.

Safir a fait savoir également que cette rencontre permettra de faire l’état des lieux et de déterminer l’orientation future des services municipaux pour développer des stratégies de transformation et des moyens d’exploitation des « Big data » dans ce domaine, ainsi que de déterminer les moyens de construire des systèmes d’intelligence d’affaires pour améliorer l’efficacité des systèmes d’information, soulignant que le plus grand défi des villes intelligentes est le capital humain, la participation de la population, ainsi que la rapidité des transformations dans le domaine des villes intelligentes et numériques.

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page