Maroc

Nador West Med ouvrira l’Oriental sur le monde

PUBLI-REDACTIONNEL. Epine dorsale de l’Initiative royale pour le développement de l’Oriental, Nador West Med donnera un second souffle à ce déploiement stratégique initié par le Souverain sur le pourtour méditerranéen. D’ici 2024, cette plateforme industrialo-portuaire permettra au Royaume de s’appuyer sur deux moteurs de croissance au niveau de la rive sud de la méditerranée.

Pièce maîtresse de l’Initiative royale pour le développement de l’Oriental, la plateforme industrialo-portuaire de Nador West Med permettra à la région de se positionner sur l’échiquier maritimo-portuaire méditerranéen. Une fois mis en exploitation à l’horizon 2024, ce maillon novateur de l’offre portuaire de l’Oriental permettra au Maroc de s’appuyer sur deux moteurs de croissance au niveau de la rive sud de la méditerranée. Il s’agit du port de Tanger-Med, qui est opérationnel depuis 14 ans, et de Nador West Med, qui est un aboutissement de la vision royale au niveau du nord-est du Royaume. Inscrit dans un processus d’intégration Nord-Sud pour la prospérité de l’Oriental, cette plateforme portuaire donnera un second souffle à ce déploiement stratégique initié par le Souverain sur le pourtour méditerranéen. «Ce que Nous recherchons, à travers cet important projet, c’est qu’il ouvre un portail méditerranéen devant le développement de la région, et que, de surcroît, il contribue à la consolidation de l’économie nationale et au renforcement du grand complexe de Tanger-Méditerranée. Ainsi, Nous aurons parachevé Notre projet stratégique qui vise à faire de l’espace méditerranéen un puissant levier de décollage et de développement national, pour le partenariat économique et pour le brassage culturel», a affirmé SM Mohammed VI, lors de l’annonce de l’Initiative royale pour le développement de l’Oriental, le 18 mars en 2003, à l’occasion du discours d’Oujda.


Nador West Med et Tanger-Med misent sur leur complémentarité
Dès le départ, Nador West Med a été conçu comme un véritable complexe industrialo-portuaire, comportant un ensemble de projets intégrés : une enceinte portuaire multifonctionnelle, une zone franche adossée au port et une zone commerciale et industrielle. Erigé au milieu de la frange littorale de Bettoya, à l’ouest du Cap des Trois-Fourches, Nador West Med table sur sa situation géographique. Il est à mi-chemin du détroit de Gibraltar, mais aussi à proximité de l’Europe et des principales routes maritimes Est-Ouest des trafics conteneurs et des produits pétroliers. C’est pourquoi, ce projet stratégique entend drainer une partie de l’activité maritime mondiale, en complémentarité avec le port de Tanger Med. Le projet est nourri, également, à l’instar de Tanger Med, d’investissements stratégiques en termes d’infrastructures de connectivité, à travers une liaison ferroviaire reliant cette plateforme à la ligne Nador-Taourit, à partir de Selouane. Cette liaison sera réalisée par l’ONCF. Pour la liaison autoroutière Guercif-Nador, elle sera réalisée par la société des autoroutes du Maroc (ADM). Par ailleurs, plusieurs autres infrastructures de connectivité ont été déjà réalisées pour relier cette plateforme au reste du pays, notamment l’autoroute Fès-Oujda, la rocade méditerranéenne qui s’étend de Tanger à Saidia, en plus de la voie express reliant les villes principales de l’Oriental (Oujda, Ahfir, Berkane et Nador), ainsi que la ligne ferroviaire Taourirt-Nador. De ce fait, le port de Nador West Med constitue un vecteur de développement, non seulement pour la région, mais aussi pour le royaume et l’intégration espérée du Grand Maghreb.

Nador West Med positionné sur trois principales activités
Pour la concrétisation de cette plateforme, en cours de réalisation, le projet «Nador West Med» a été conçu avec une logique de développement et de gouvernance tirée de l’expérience réussie de son prédécesseur : Tanger Med. À cet effet, une société publique, «Nador West Med», a été créée et chargée de la réalisation, du développement, de l’aménagement, de la promotion et de la gestion dudit complexe industrialo-portuaire, et ce, en vertu des conventions signées par le gouvernement, le 4 décembre 2012, sous la présidence effective de SM Mohammed VI. Le port de Nador West Med sera ainsi positionné sur trois principales activités, notamment, l’activité de transbordement des conteneurs, l’activité de stockage et d’éclatement des produits hydrocarbures, en plus de l’activité du charbon en relation avec la centrale de Jerrada et la nouvelle centrale de l’Oriental. Selon le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, le taux d’avancement du projet a atteint les 55 % en juin dernier. S’agissant des travaux de construction, ils devront s’achever vers la fin de l’année 2022, avec une mise en exploitation prévue en 2024. S’agissant du coût de la 1ère phase de ce complexe industrialo-portuaire, il est estimé à plus de 10 MMDH. Cette somme est financée par les fonds propres de la société «Nador West Med» à hauteur de 4,6 MMDH et par des prêts concessionnels (bailleurs de fonds) à hauteur de 5,4 MMDH.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO Docs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page