Maroc

Moyen Atlas : coup d’envoi de la deuxième phase du Fonds de l’eau du Sebou

Le Fonds de l’eau du Sebou, initié par l’organisation de protection de l’environnement «WWF Maroc», vient de lancer la deuxième phase de subvention d’initiatives de la société civile locale du Moyen Atlas.

Le comité du Fonds de l’eau du Sebou vient de renouveler sa convention de partenariat pour la subvention des organismes de la société civile du bassin du Sebou. Signée entre la province d’Ifrane, l’Agence du bassin hydraulique du Sebou, la Direction régionale des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification du Moyen Atlas, la Direction provinciale de l’agriculture d’Ifrane, la délégation du tourisme d’Ifrane et l’organisation de protection de l’environnement «WWF Maroc», cette convention a pour objectif de démontrer comment la gestion conservatoire des eaux et des sols, l’agriculture durable et la protection et la restauration des écosystèmes naturels contribuent à sécuriser l’approvisionnement en eau. Parmi les 22 propositions soumises lors du deuxième appel à projets, dix nouvelles initiatives ont été choisies par le comité pour le financement des projets de la société civile. Il s’agit des coopératives «Tasmakt» de la collectivité territoriale de Sidi El Makhfi, «Ennajah» de Tizguite et «Al Rabie» pour le développement agricole d’Ain Leuh. Le comité a également sélectionné l’association «Sans frontières» d’Azrou, «Fada solidaire» d’Ain Leuh, «Al-Baraka» pour l’irrigation d’Ait ben Ahssayn de Timehdite, Ait Hamd Eribaa (Tizguite), «Ait Mouli» d’Ain Leuh et les associations «Ait Mhamed» et «Ait Ahsein Ou Hend» de Timehdite. Cette phase de subvention bénéficie du soutien financier de la Fondation MAVA, du WWF et du Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN (UICN-Med).


Les 10 projets retenus pour la deuxième phase de subvention s’articuleront autour d’axes prioritaires portant sur l’utilisation durable des eaux et sols, la promotion des bonnes pratiques agricoles durables, la conservation et restauration des cours d’eau et des zones humides, la protection et gestion durable de la biodiversité et l’éducation à l’environnement et la valorisation du patrimoine naturel et culturel. Après une première étape, qui a permis à cinq organismes de la société civile du bassin du Sebou de bénéficier de la subvention du WWF, cette deuxième phase du projet tend à supporter la gestion intégrée des ressources en eau et des bassins-versants en valorisant leurs services écosystémiques et en s’appuyant sur un principe de solidarité entre les fournisseurs des ressources en amont et les utilisateurs en aval. Initié par l’organisation de protection de l’environnement «WWF Maroc», le Fonds de l’eau du Sebou vise la gestion durable des ressources en eau au niveau du bassin hydraulique du Sebou et repose sur un mécanisme de financement durable qui permette la conservation et la restauration des ressources hydriques, de la biodiversité et des activités socio-économiques et culturelles qui en dépendent. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page