Maroc

Migration : ce que nous apprend le CNDH sur les incidents de Nador

C’est une nouvelle étape qui vient d’être franchie dans l’enquête sur les incidents tragiques survenus devant le point de passage entre Nador et Mellilia et qui ont occasionné la mort d’une vingtaine de migrants et des blessés parmi les forces de l’ordre. Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) vient de dévoiler les conclusions de son rapport préliminaire suite à une mission d’information sur le drame.

On en sait un peu plus sur les incidents tragiques survenus devant le point de passage entre Nador et Mellilia. Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a récemment présenté son rapport préliminaire suite à une mission d’information sur la tentative de traversée en masse de Nador vers Mellilia, principalement à travers le point de passage du Barrio Chino.

Dans son rapport, la Commission d’information qui s’est assurée du nombre des corps, lors de sa visite à la morgue, confirme les chiffres de 23 migrants décédés et de 217 personnes blessées, dont 140 parmi les membres des forces de l’ordre et 77 parmi les migrants. Le Conseil, qui dit avoir pris note, avec satisfaction, de la décision d’effectuer des autopsies visant à déterminer les circonstances des décès, ainsi que des analyses ADN à même de garantir les droits des familles des défunts et leur inclusion dans les dossiers du procès, est longuement revenu sur les circonstances des décès.

Situer les responsabilités
«L’autopsie demeure la seule voie à même de vérifier avec précision les causes de décès dans chaque cas», souligne le CNDH, précisant qu’aucune des personnes décédées lors de la tentative de franchir la clôture n’a été enterrée.

Si les décès enregistrés ont été causés par asphyxie mécanique sur suffocation provoquée par la bousculade et l’agglutination du nombre important de victimes dans un espace hermétiquement clos (catastrophe de masse), avec mouvement de foule en panique, l’organisme regrette que la commission n’ait pas pu déterminer si l’origine des blessures de certains migrants qu’il a visités provenait des chutes et des bousculades ou de blessures résultant d’un recours disproportionné de la force.

Cependant, si l’on croit les conclusions de la mission d’information, les affrontements, qui constituent un précédent inédit au niveau des tentatives de franchissement de la clôture séparant Nador et Mellilia, ont été caractérisés par une violence aiguë, simultanément perpétrée par un grand nombre de migrants (estimés à 2.000), armés de bâtons, de pierres et d’armes tranchantes.

Dans la même foulée, la commission, qui a mené des entretiens avec les autorités et les associations non gouvernementales et a rencontré les migrants blessés hospitalisés, exhorte les autorités concernées à accélérer les procédures nécessaires à même de permettre un fonctionnement plein et complet de l’Observatoire africain des migrations, tout en insistant sur la mise en œuvre effective des règles internationales relatives à la protection de tous les migrants.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page