Maroc

Meubles : le made in Morocco a le vent en poupe

Dans le contexte actuel marqué par la rareté de plusieurs matières premières, l’instabilité des approvisionnements et la hausse des prix du transport international, il devient plus judicieux et surtout plus gérable de s’approvisionner localement, d’autant plus que cela permet une meilleure maîtrise des coûts et des délais. Dans l’industrie de la fabrication de meubles, cette conjoncture est une opportunité pour rebattre les cartes. 

La crise ouvre un boulevard aux fabricants marocains de meubles, qui se frottent les mains. En effet, la hausse des prix du transport international, la rareté des intrants et leur volatilité tirent les prix des meubles importés vers le haut. Dans notre éditioon n°2970 du mercredi 10 novembre 2021, nous expliquions que face à la forte demande sur le marché mondial, dans un contexte de reprise économique, les prix du bois ont explosé jusqu’à atteindre une hausse de 60% au Maroc.


Suite à la publication, par le HCP, de l’indice de production industrielle du secteur de la fabrication de meubles, on s’aperçoit que celui-ci a progressé de 5% au premier trimestre. Ce qui traduit une hausse des volumes de production.

Contacté par Les Inspirations ECO, Samir Bennis, directeur général de Trarem, l’un des pionniers de l’aménagement et de l’agencement des environnements professionnels au Maroc, explique cette hausse de production.

«Elle est en fait la résultante de deux éléments majeurs. Le premier est conjoncturel et il est dû à la hausse des prix du transport international couplé à la rareté et la volatilité des intrants qui font qu’il est plus rentable et surtout plus gérable de produire localement pour une meilleure maîtrise des coûts et des délais.

Le second est que nous privilégions, de plus en plus, en tant que Nation et Citoyens, le «Made in Morocco» car nous avons aujourd’hui le capital matériel (technologie et moyens financiers) et le capital immatériel (expertise  et compétences humaines) pour être aussi compétitifs que des pays tels que la Turquie, le Portugal ou l’Espagne».

Dans la fabrication de meubles, les volumes de production se redressent depuis le 2e trimestre 2021 !
Avec un indice de production de 74,5 au deuxième trimestre 2021, de 85,8 au troisième trimestre, dépassant de 0,2 point celui de 2019 année sans Covid, et un redressement confirmé au quatrième trimestre avec un indice de production industrielle (IPI) de 110, dépassant une seconde fois celui de 2019 de 6 points, le constat est clair : la reprise est bien au rendez-vous chez les fabricants marocains de meubles.

Les volumes de production dans l’industrie de la fabrication de meubles se redressent depuis un bon bout de temps. Par ailleurs, l’analyse des Indices de production industrielle (Voir graphe) fait apparaître le caractère saisonnier de cette industrie. En effet, la saisonnalité des recettes dépend du type de produits vendus.

Ainsi, les ventes de salons sont plus importantes en automne-hiver, alors que celles des meubles de jardin sont concentrées au printemps et en été.

À l’ère où le made in Morocco est de mise, comment accélérer le développemenà l’international ?
Profiter de la conjoncture actuelle est une chose. Mais se maintenir à long terme sur le marché et booster ses exportations en est une autre. Dans le contexte actuel où le meuble Made in Morocco a le vent en poupe, l’un des défis est de monter en gamme. Pour ce faire, il va falloir investir massivement dans la R&D. L’enjeu étant de développer davantage les entreprises et d’offrir à la clientèle des produits toujours plus novateurs.

«Pour notre industrie, le design, avec sa démarche et ses outils, est une opportunité d’accroître fortement et durablement les performances de l’entreprise. Les marques et industries marocaines doivent donc adopter le design et le design industriel de façon concrète et à long terme», souligne Bennis.

Parlant de design industriel, Trarem s’y lance résolument. A l’occasion de ses 65 ans d’existence, l’entreprise créée en 1957 fait coup double. Elle devient ainsi la première marque industrielle au Maroc, et une des rares de la Région Mena et en Afrique à se lancer dans le design industriel par la création d’une direction dédiée, supervisée par Hicham Lahlou, mais également la première entreprise marocaine à devenir membre de la prestigieuse World Design Organization qui célèbrera aussi cette année ses 65 ans.

En effet, à l’ère où le made in Morocco est de mise, la voie est toute tracée pour les marques marocaines de repenser leur stratégie d’entreprise, accélérer leur transformation, identifier de nouvelles opportunités de création de valeur afin de relever les défis du futur.

«Opérer une transformation pour être encore plus agile, plus résilient et plus efficace est notre priorité depuis trois ans. C’est aussi le moyen de mieux satisfaire les attentes des clients en leur assurant une réponse différenciante avec des solutions marocaines. À plus forte raison en cette période caractérisée par une instabilité des approvisionnements», fait valoir le dirigeant.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page