Maroc

Meknès, Taounate : l’INDH productive

327 MDH d’investissement ont été réalisés ou programmés dans les provinces de Taounate et de Meknès au titre des années 2019 et 2020.

C’est ce qui ressort des bilans présentés dernièrement par les Comités provinciaux de développement humain (CPDH). Dans la province de Taounate, 214 projets d’un coût d’investissement global avoisinant les 227 MDH ont été réalisés ou programmés au titre des années 2019 et 2020, dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). «Ces projets bénéficient d’une contribution du Fonds de l’INDH estimée à 224 MDH», a indiqué le gouverneur de la province, Saleh Daha, qui s’exprimait à l’occasion d’une visite effectuée, récemment à Taounate, par le wali chargé de la coordination nationale de l’INDH, Mohamed Dardouri. Lors de cette rencontre, le gouverneur a mis l’accent sur l’importance du suivi de l’exécution des programmes de la troisième phase de l’initiative, l’échange d’expériences réussies et la nécessité de surmonter les difficultés de mise en œuvre de certains projets à travers le renforcement de l’adhésion de tous les opérateurs à ce chantier sociétal. De son côté, Dardouri est revenu sur les objectifs de la troisième phase de l’INDH, notamment ceux liés aux programmes de développement du capital humain, soulignant que de nombreux projets importants de l’INDH ont vu le jour dans la province.


À cette occasion, les deux responsables ont visité la Plateforme de la jeunesse de Taounate, créée dans le cadre du programme d’amélioration des revenus et d’intégration économique des jeunes, avant de se rendre au chantier de construction du Centre de formation et d’intégration des femmes, réalisé dans le cadre du programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité. Ce centre est réalisé en partenariat avec le Conseil provincial de Taouante, la commune de Ghafsai, la délégation provinciale de l’Entraide nationale et l’Association Afaq pour le développement et les œuvres sociales. À Meknès, 132 projets assortis d’un montant dépassant les 100 MDH ont été programmés entre 2019 et 2020. Ces projets, dont 90 projets ont été achevés, se répartissent entre les programmes de résorption du déficit en infrastructures et services de base dans les zones les moins équipées (21 projets), l’accompagnement des personnes en situation de précarité (34 projets), l’amélioration des revenus et l’intégration économique des jeunes (25 projets) ainsi que l’appui pour le développement humain des générations montantes (52 projets). La contribution de l’INDH à ces projets s’élève à plus de 94 MDH, selon les données de la Division de l’action sociale (DAS) de la préfecture de Meknès.

Au titre de l’année 2021, le CPDH de Meknès vient d’approuver une série de projets pour plus de 33 MDH, dans le cadre de la 3e phase de l’initiative nationale, notamment ses programmes d’accompagnement des personnes en situation de précarité et d’impulsion donnée aux générations montantes. Ces projets auxquels contribue l’INDH avec plus de 30 MDH portent sur l’appui de plusieurs associations actives dans le domaine de la prise en charge des personnes en situation précaire, en particulier celles souffrant d’un handicap, l’insertion socio-économique des femmes, l’appui à la santé de la mère et de l’enfant, l’appui à l’enseignement préscolaire dans le monde rural, outre le soutien scolaire. Les actions s’inscrivant dans le cadre du programme d’accompagnement des personnes en situation précaire portent notamment sur la création de centres de prise en charge des enfants handicapés, des personnes âgées et de celles souffrant de maladies mentales, l’acquisition de médicaments ainsi que la mobilisation de contributions à la gestion de centres dédiés aux enfants aux besoins spécifiques. Selon la DAS, le nombre de bénéficiaires de ces projets est estimé à 4.498 personnes.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page