Maroc

Maruzen Tea Morocco : le savoir-faire japonais s’installe à Marrakech

L’industrie du thé japonaise s’invite au Maroc, elle est représentée par Maruzen Tea Morocco, une joint-venture entre Maruzen Tea et le groupe industriel marocain Impéruim Holding, spécialisé dans la production de thé. Pour 2021, l’entreprise table sur un chiffre d’affaires de 10 MDH.

C’était la première fois qu’un opérateur en thé japonais investit au Maroc, plus précisément au niveau de la région Marrakech-Safi. En effet, le fabricant japonais de thé Maruzen Tea, spécialisé depuis plus d’une centaine d’années dans les thés verts japonais, qui s’est associé en 2018 au groupe marocain Imperium Holding basé à Marrakech, afin de promouvoir le thé vert en Europe et en Amérique à travers Maruzen Tea Morocco. Cette joint-venture maroco-japonaise est aujourd’hui en pleine expansion, «En 2018, nous avons démarré cette aventure avec notre partenaire japonais afin de réaliser fabriquer, processer, tous les types de thés japonais au Maroc» ,affirme Amine El Baroudi PDG d’Imperium Holding. Du Gyokuro, Sencha, Matcha, Hojicha ou encore Genmaicha, l’unité de Maruzen Tea Morocco peut produire à Marrakech, tout type de thés japonais.


Du thé frais produit au Maroc
Maruzen Tea Morroco a donc apporté la technologie de traitement du thé japonais au Maroc afin de servir, notamment, l’Union européenne avec du thé japonais cultivé localement. «Notre thé est cultivé au Japon où il subit les premières étapes du processus de fabrication. Nous livrons le thé du Japon au Maroc afin de procéder aux étapes de traitement final. Cela nous permet de proposer à nos clients du thé frais partout dans le monde», explique le PDG du groupe. Au départ, le groupe marocain importait ce type de thé en provenance du Japon pour les besoins de ses clients. «Nous avons eu l’idée de ramener le processing du thé japonais à Marrakech pour offrir plus de flexibilité et plus de fraîcheur à nos clients. L’éthique et le processus de travail derrière chaque étape sont entièrement japonais. Justement, nous pouvons agir sur l’amertume, la couleur et l’odeur du thé», précise El Baroudi.

Une offre à la carte
Aujourd’hui Maruzen offre des thés japonais sur-mesure en fonction des besoins de ses clients nationaux mais aussi internationaux, principalement dans les marchés américain et européen. Aujourd’hui en plus de sa consommation normale en tant que thé, le thé japonais est utilisé dans la gastronomie, la biscuiterie, ou encore dans le cosmétique. D’ailleurs Maruzen Tea Morocco propose le thé vert pour la consommation en tant que boisson, mais également pour d’autres industries. Le «plus» du thé japonais est la fraîcheur. Au contraire d’autres pays asiatiques producteurs de thé comme la Chine, le Viêtnam, Taiwan, l’Inde, les Japonais préfèrent la fraîcheur, ils ont ainsi développé une technique propre à eux. «Les feuilles de thé sont cuites à la vapeur pour stopper leur oxydation. Elles sont ensuite emballées dans des sacs sous vide puis elles sont placées au frais. Ces feuilles de thé peuvent en effet être conservées à vie», souligne El Baroudi en expliquant le processus de fabrication du thé de Maruzen.

De belles perspectives
Maruzen projette de réaliser un chiffre d’affaires de plus de 10 MDH pour l’année 2021. «Les perspectives sont très prometteuses, car les marchés étrangers sont très demandeurs de thé japonais. En plus, il est très tendance de nos jours», renchérit Amine El Baroudi. Ceci sans oublier que la demande des produits naturels et bio est en pleine expansion. Justement, les marchés américain et européen sont de plus en plus demandeurs de produits de qualité, tracés et surtout naturels.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page