Maroc

Marrakech-Safi. Yassine Mseffer: « 2021, année de relance et de réinvention »

Yassine Mseffer. Directeur général du CRI de la Région de Marrakech Safi

Comment jugez-vous le potentiel de la région Marrakech-Safi ?
Marrakech Safi est, sans aucun doute, l’une des régions les plus riches en diversité. Elle propose des conditions naturelles favorables pour plusieurs secteurs d’activité, industriels et de services, allant de l’agro-business aux métiers d’innovation et de durabilité, en passant par le tourisme et l’industrie culturelle et créative. La Région dispose également d’infrastructures de premier plan, avec ses 2 aéroports, 2 ports, 315 km d’autoroutes et 332 km d’armature ferroviaire et désormais, elle abrite l’un des plus grands data centers d’Afrique. A travers ses 2 pôles académiques et de recherche d’excellence, l’Université Cadi Ayyad et l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir, la Région forme des talents aux métiers de demain et dispose d’un important vivier de ressources humaines capables d’accompagner la dynamique de l’investissement. La Région est également pionnière dans les politiques régionales d’accompagnement des porteurs de projets, quelle que soit leur taille. À titre d’exemple, on peut citer le Programme «Insertion économique de jeunes», en partenariat avec la Banque mondiale et l’INDH, qui vise à accompagner plus de 15.000 entrepreneurs par an via des formations adaptées et des centres d’appui pour chacune des provinces. Marrakech-Safi a tout le potentiel nécessaire pour être sur le podium des régions dynamiques du Royaume et être la locomotive de plusieurs écosystèmes clés à l’échelle du continent.


Quelles ont été les réalisations du CRI pour assurer le développement de la Région ?
2021 est l’année de la relance et de la réinvention, car même si l’échéance de sortie de crise est encore incertaine, nous devons collectivement nous projeter le plus rapidement possible dans l’après-Covid. La Région a démontré, cette année, son agilité et sa capacité de résilience. Elle saura faire preuve d’adaptation et de réinvention pour profiter des nouvelles opportunités d’investissement. Nos réalisations portent sur 2 axes majeurs : l’accompagnement de l’investisseur, d’une part, et l’accompagnement de la Région, d’autre part. Ainsi, en parallèle de notre mission d’accompagnement, qui nous a vu traiter des centaines de projets autour de Commissions régionales unifiées d’investissement, nous sommes mobilisés afin d’amener au plus près de l’investisseur et du porteur de projet l’information économique, les tendances des secteurs, les perspectives à venir. Nous avons lancé à ce titre de nouveaux rendez-vous, notamment les CRI Investment Days et les CRI Meeting Days. Le CRI Marrakech-Safi apporte aussi son soutien aux entrepreneurs, avec notamment l’initiative CRI Boost Lab, qui offre aux entrepreneurs désirant soumissionner au Programme Intelaka, de rejoindre des ateliers groupés de formation et d’encadrement, afin d’optimiser la préparation de leur business plan. Outre ces initiatives d’accompagnement, le CRI est fortement impliqué dans la planification stratégique régionale. Ceci, sans oublier tous les efforts de promotion et de développement d’une offre territoriale intégrée et attractive, notamment à travers le lancement de marrakechinvest.ma. Notre toute dernière action, qui a démarré ce mardi 29 juin est la Marrakech Investment Week. Durant 4 jours, cette toute nouvelle expérience de promotion de l’investissement régional s’articulera autour de 4 tables rondes, chacune proposant des panelistes experts de leur domaine et portant sur les écosystèmes clés de la Région.

Comment jugez-vous la dynamique de création d’entreprise dans la région ?
Malgré la crise sanitaire et socio-économique, la Région a connu une certaine dynamique économique et les chiffres en attestent. En termes de créations, 10.558 entreprises ont vu le jour depuis l’instauration de la loi 47-18, contre 8.807 sur les 18 mois précédant la loi. Cette dynamique est le fruit des politiques d’accompagnement et de financement des entreprises, tels le programme Intelaka. Une année après sa mise en place, les résultats du Programme se veulent très encourageants et augurent une année 2021 prometteuse. Le nombre de bénéficiaires de ce Programme dans la Région Marrakech-Safi a représenté, en 2020, un poids de 11% par rapport au total national, pour un montant de crédits accordés de 10% des encours nationaux. À l’échelle régionale, le nombre de bénéficiaires, à fin avril, était de 2.310 bénéficiaires pour un montant global de crédits accordés de 404 MDH. Les secteurs du commerce et de l’agriculture se démarquent en termes de nombre de bénéficiaires, avec respectivement 610 et 533 porteurs de projets ayant reçu l’appui du Programme Intelaka. Toujours dans ce cadre, le CRI préside le Comité régional de coordination et d’accompagnement et tient des réunions mensuelles pour assurer le suivi du programme. Plus encore: nous avons mené, fin 2020, une enquête de satisfaction des entrepreneurs ayant soumissionné au Programme Intelaka, afin d’être toujours au plus près des besoins des porteurs de projets et de s’inscrire dans une approche d’amélioration continue.

Quels sont les leviers sur lesquels le CRI Marrakech-Safi mise pour booster l’investissement dans la Région ?
Depuis l’instauration de la version 2.0 du CRI, nous avons analysé le potentiel de la Région, de ses opérateurs historiques jusqu’aux perspectives à venir en passant par ses atouts et particularités. Cela nous a permis d’identifier un certain nombre d’opportunités d’investissement et d’écosystèmes qui épousent parfaitement l’ADN de la Région, et que nous avons travaillés à coup de benchmarks, d’analyses de la demande nationale et internationale et de forecasts. Le tout, en tenant compte des atouts de chaque territoire de la Région. L’une des retombées de ce travail a été le CRI Investment Days, édition Sidi Kaouki, qui puise dans le potentiel de cette commune et de la Province d’Essaouira, pour mettre en place une offre territoriale intégrée et des opportunités préétablies et prêtes à l’investissement. Cette édition ne s’est pas limitée à l’identification et l’étude d’opportunités, mais à proposer aussi une offre foncière de 54 lots. Un appel à manifestation d’intérêt est d’ailleurs ouvert dans ce sens et ce, jusqu’au 21 juillet 2021. Le CRI de Marrakech-Safi a présenté une banque de projets novateurs, visant à enrichir l’expérience qu’offre Sidi Kaouki. 54 lots sont actuellement ouverts à la commercialisation, de 400 m² à 3.66 hectares. Les investisseurs dont les projets ont été retenus bénéficieront d’un accompagnement personnalisé, d’un fast-track administratif et d’une visibilité accrue sur les plateformes du CRT et du CRI de Marrakech-Safi. En termes de chiffres, le dynamisme de la Région se confirme, malgré la crise. La Commission d’investissement, qui s’est déjà réunie 58 fois sur la même période, a donné son avis favorable à 83 projets représentant un montant d’investissement global de 23,29 MMDH. Aucun projet d’investissement en cours n’a été abandonné. La confiance témoignée par tous ces investisseurs démontre que, si la crise actuelle est bien conjoncturelle, les fondamentaux structurels de la Région de Marrakech Safi sont toujours aussi excellents.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page