Maroc

Maroc-Qatar : les relations bilatérales n’ont jamais été aussi solides

Les relations de coopération entre le Maroc et le Qatar n’ont jamais été aussi denses, au vu de l’évolution du volume des échanges entre les deux pays.

Les travaux de la 8e session de la Haute commission mixte de coopération maroco-qatarie ont débuté lundi, à Rabat. Pour ce rendez-vous, il est question pour les délégations des deux pays de se donner les moyens d’explorer de nouvelles voies pour développer les relations entre les deux partenaires. C’est dans cette logique que ces derniers ont signé sept accords dans divers secteurs. Ils concernent des mémorandums d’entente sur la coopération dans les domaines des Habous et des affaires islamiques, le tourisme et des activités commerciales entre l’État du Qatar et le Royaume du Maroc, ainsi que le contrôle financier entre le Bureau d’audit de l’État du Qatar et la Cour des comptes marocaine. Les accords signés concernent, également, le 5e programme exécutif de l’Accord de coopération culturelle et artistique (2022-2025), le 3e programme exécutif dans le domaine de la jeunesse (2023-2024) ainsi que le 2e programme exécutif de coopération dans le domaine des Sports (2022-2023). Ils viendront solidifier les liens de coopération déjà consistants entre le Maroc et le Qatar. La preuve, les  échanges commerciaux entre les deux pays se sont accrus de 130% au cours des cinq dernières années, a révélé le premier vice-président de la Chambre du Qatar, Mohammed Bin Ahmed Bin Twar Al Kuwari.


754 millions de riyals en 2021
Dans le détail, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays est ainsi passé de 330 millions de riyals en 2017 à environ 754 millions de riyals l’année dernière, a précisé Bin Twar, lors de sa rencontre dimanche au siège de la Chambre avec le chef de la partie marocaine du Conseil d’affaires mixte qataro-marocain, Mohamed Beda.  Par conséquent, lors de l’ouverture des travaux de cette réunion, les deux parties ont exprimé leur satisfaction quant au niveau distingué atteint par les relations bilatérales dans différents domaines, affirmant leur détermination à donner un nouvel élan à leur coopération au profit des deux peuples frères. Il convient de rappeler que  l’existence de plus de 80 entreprises marocaines sur le marché qatari, en partenariat avec des entreprises qataries opérant dans une variété de domaines, notamment l’hôtellerie, le commerce, la sous-traitance, la mode, la beauté et les solutions d’affaires.

Pour sa part, Mohamed Beda, membre de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a révélé que de nombreuses entreprises marocaines souhaitent investir au Qatar, qui se démarque par sa stabilité et son climat d’investissement attractif. Quant à Ismail Al-Ansari, il a insisté sur la nécessité d’activer et de redynamiser le Conseil d’affaires qataro-marocain, réitérant la grande volonté des hommes d’affaires qataris de renforcer la coopération avec leurs homologues marocains, à travers l’établissement de partenariats commerciaux et d’investissement dans divers domaines.

Toutefois, le chef de la Chambre qatarie a estimé que cette performance reste «en deçà du niveau de nos ambitions, et nous espérons accroître davantage nos échanges grâce à la coopération entre les secteurs privés des deux pays». Pour rappel, la Haute commission mixte, mise en place en vertu d’un accord signé le 19 juin 1996 à Rabat, constitue l’un des principaux fondements des consultations «fructueuses» et du dialogue constructif entre les deux pays, ainsi que l’un des mécanismes permettant de suivre le bilan des relations bilatérales et d’explorer les perspectives d’avenir. Depuis son lancement, la Commission a été couronnée par la signature d’un nombre important de conventions, de programmes et de mémorandums, à travers lesquels plusieurs projets ont été réalisés dans les deux pays, touchant différents domaines vitaux. Le développement de relations prometteuses et fructueuses, entre Rabat et Doha, a été rendu possible grâce à la volonté des autorités des deux pays, marquée par des positions fortes reflétant la solidarité et le soutien mutuel des questions nationales des deux pays, ainsi que des questions d’intérêt commun. Cette solidarité s’est traduite, ces dernières années notamment, par la position du Maroc vis-à-vis de la crise du Golfe en 2017 et le rôle du Royaume dans la résolution des différends entre Doha et certains pays du Golfe ainsi qu’avec l’Egypte. Une position qui reflète l’engagement constant du Maroc et son attachement aux principes de fraternité qui le lient au Qatar.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page