Maroc

Maroc-Espagne: des signes d’espoir pour la reprise à Bab Sebta

La diffusion de clichés montrant le relooking du nouveau passage frontalier de Bab Sebta nourrit d’énormes espoirs auprès des Sebtis quant à une imminente reprise de l’activité aux frontières, à l’arrêt depuis le 13 mars dernier.

Les Sebtis scrutent avec attention ce qui se passe de l’autre côté de la frontière. Lundi, des images du nouveau passage Bab Sebta ont fait le tour de la toile. On peut constater sur ces photographies, relayées par les médias sebtis, que le Maroc a déployé de gros moyens pour mettre à niveau et réorganiser le poste-frontière. Cette nouvelle frontière reflétera un visage aux antipodes de son ancienne version. En effet, la nouvelle dépendance douanière à Bab Sebta laisse entrevoir un changement radical. Les contrôles se feront désormais dans une sorte d’entrepôt ou couloir, à l’abri des caprices de la nature. Sur les photos, l’on aperçoit trois cabines de contrôle pour les passeports, à l’image de ce que l’on peut voir dans les aéroports marocains. La presse du préside voit dans cette grande opération de remodelage de la frontière un signal pour la reprise du trafic entre les deux régions, quoique pour le moment, personne ne mise sur le retour du commerce contrebandier. Les nouvelles en provenance de la province de Tétouan laissent entendre que le glas sonne pour cette activité dégradante, qui occupait des milliers de porteuses.


De fait, l’opération de recrutement de ces femmes dans les unités industrielles de la région de Tétouan atteste de la fin de ce commerce. Bien entendu, ces mesures ne sont pas au goût des Sebtis, pour qui le commerce contrebandier rapporte gros aux caisses de la ville, en termes de collecte d’impôts et de création d’emplois. De son côté, Sebta devait inaugurer de nouvelles installations douanières dans le cadre de son projet de mise en place de «frontières intelligentes». Il s’agit de bornes d’accès automatisé. Les travailleurs transfrontaliers devraient par exemple y accéder sans difficultés et ce, après avoir donné leur consentement pour figurer sur la base de données de ce système.

Par ailleurs, Sebta a suivi les manifestations enregistrées à Mdiq-Fnideq, appelant à la réouverture du passage de Bab Sebta et la reprise du commerce dit «atypique». Les médias espagols n’ont pas manqué d’amplifier l’importance de ces manifestations. À présent, l’espoir est placé sur une reprise de l’activité touristique et commerciale, à travers les arrivées des touristes marocains, cible préférée des commerçants sebtis. Cela devrait ressusciter les affaires, en berne depuis la fermeture des frontières. En effet, le commerce à Sebta a accusé jusqu’à 50% de pertes, depuis le début de la crise sanitaire. Déjà, les opérateurs économiques ont commencé à chercher de nouveaux clients, du côté de la péninsule, faute de clients marocains. D’où cette initiative de la Chambre de commerce de Sebta, laquelle a lancé une plateforme d’achats regroupant tous les commerçants de la ville et offrant des ristournes importantes. C’est un fait, Amazon, le géant mondial du commerce en ligne, fait des émules à l’échelle locale. 

Amal Baba Ali, DNC à Séville / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page