Maroc

Maroc-EAU : La coopération consolidée

La visite du souverain dans la région du Golfe aura pour enjeu de pérenniser les alliances nouées avec cette région du monde.

Dans un contexte régional tendu, le Maroc compte bien pérenniser ses alliances. La visite du roi Mohammed VI aux Émirats arabes unis mardi 7 novembre, qui sera suivie d’une autre au Qatar dimanche prochain, s’inscrira  dans une optique de solidification des acquis avec l’un de ses partenaires ancestraux du royaume. Plus qu’une coopération sécuritaire, les relations maroco-émiraties sont, depuis deux décennies, éminemment économiques. Depuis l’accord de libre-échange signé en 2001, et à la faveur d’un certain nombre de réformes législatives, fiscales et financières, les investissements émiratis au Maroc ont connu, ces dernières années, une affluence significative, opérés par de grandes institutions telles que le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement, la Société maroco-émiratie de développement, les sociétés Taqa, Al Maabar International Investments et Etisalat. Les EAU ont ainsi occupé le troisième rang au niveau des investissements étrangers au Maroc au cours des dix dernières années, et sont devenus le premier investisseur dans la Bourse de Casablanca en 2014, avec un total de 55 MMDH d’investissements. Toutefois, la balance commerciale entre le Maroc et les Émirats arabes unis s’est affichée déficitaire à fin juin 2015 au détriment du Royaume du Maroc, avec un solde commercial estimé à 2,22 MMDH, selon les chiffres de l’Office des changes. Durant la même période, les exportations marocaines vers les Émirats arabes unis se sont chiffrées à 217,35 MDH, alors que les importations depuis les Émirats se sont élevées à 2,44 MMDH à fin octobre 2014.


La sécurité parmi les priorités
Le climat d’insécurité  impose également aux deux États de mettre en application l’accord de 2014 sur la coopération militaire et sécuritaire. L’administration de la Défense nationale marocaine et l’État-major des forces armées émiraties s’engagent à créer une commission mixte afin de mettre en place les mécanismes nécessaires à la mise en œuvre des missions opérationnelles, l’échange d’expertise militaire, la réalisation de recherches et d’études se rapportant à l’industrie de l’armement, l’organisation de manœuvres conjointes, les opérations de maintien de la paix, les interventions de secours… L’appui du Maroc dans ce domaine s’illustre par «son soutien actif aux Émirats arabes unis depuis 2014 en matière de lutte contre le terrorisme dans la région du Golfe sur des aspects militaires opérationnels et de renseignement», selon le ministère marocain des Affaires étrangères. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page