Maroc

Maroc-Allemagne : 5,6 millions d’euros pour un programme de “Résilience rurale”

Un nouveau programme vient de voir le jour dans le sillage de la coopération entre le Maroc et l’Allemagne. Les deux partenaires ont baptisé ce nouveau-né, mardi à Rabat, en présence du ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne à Rabat, Götz Schmidt-Bremme, et de l’ambassadeur de la Confédération suisse au Maroc, Guillaume Scheurer. Intitulé «Résilience rurale», le programme naissant s’inscrit dans une perspective de consolidation des acquis et de continuité de la coopération maroco-allemande. Il vise le renforcement et l’appui aux acteurs aux échelles locale, régionale et nationale à travers le renforcement des compétences et accompagnement des populations rurales pour l’identification et la mise en œuvre de pratiques résilientes face à la variabilité des ressources en eau. Doté d’une enveloppe budgétaire de 5,6 millions d’euros, ce nouveau projet s’étalera sur une durée de quatre années (2020-2023) et concernera les périmètres d’action des agences des bassins hydrauliques du Tensift, du Sebou et du Ziz-Guir-Rhéris, a fait savoir Amara.

Ce dernier précise que le programme sera orienté vers l’implication et l’amélioration des conditions de vie des populations rurales les plus vulnérables, en renforçant notamment leur résilience face au changement climatique. Pour sa part, Schmidt-Bremme s’est félicité de la «belle coopération entre le Maroc et l’Allemagne» qui relève d’un partenariat stratégique d’exception entre les deux pays sur la question de l’eau et du changement climatique qui dure depuis plus d’une douzaine d’années. Le diplomate suisse s’est quant à lui réjoui de la réussite du programme trilatéral, sur douze années, entre l’Allemagne, le Maroc et la Suisse, lequel a permis d’obtenir des «résultats extraordinaires au niveau national, régional et local» en faveur d’une meilleure gestion des ressources en eau, mettant en lumière la «quasi-généralisation de l’accès à l’eau potable au niveau du royaume». Scheurer a également invité l’ensemble des parties prenantes à capitaliser sur l’expérience de l’ancien projet pour continuer à améliorer les ressources en eau. Il faut noter que le programme Résilience rurale vient ainsi consolider les acquis du programme AGIRE. Ce dernier, dont le budget global s’élève à 22,7 millions d’euros, avec une contribution de la Confédération helvétique de 2,8 millions d’euros, constitue un modèle de coopération fructueuse dans le secteur de l’eau, dira-t-on.


Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page