Maroc

Maroc-Afrique du Sud : un potentiel de business inexploité

Le Maroc et l’Afrique du Sud, deux puissances économiques à l’échelle continentale, gagneraient pourtant à développer leurs échanges commerciaux, recommandent plusieurs opérateurs et experts.

Plusieurs indicateurs plaident pour que le Maroc et l’Afrique du Sud soient de bons partenaires commerciaux. En plus d’être les plus grands investisseurs africains dans le continent, les deux pays ont des opportunités d’échanges économiques importantes. C’est ce qui ressort d’un webinaire intitulé «Doing Business with South Africa», organisé par l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX), en partenariat avec Harvard Consulting. Animée par Valérie Chesneau, experte du développement international, la rencontre avait pour objectif d’identifier les secteurs clés et opportunités du marché sud-africain pour les exportateurs marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le pays de Nelson Mandela est une terre promise pour les hommes d’affaires marocains, et vice-versa. Première économie d’Afrique australe et deuxième économie du continent africain, derrière le Nigéria et devant l’Égypte, l’Afrique du Sud représente un marché de 58 millions d’habitants et un PIB de 370 milliards de dollars, soit un PIB par habitant de 6.000 dollars 2019. SI l’État recense 11 langues officielles, la langue utilisée dans le cadre des affaires reste l’anglais.


«L’Afrique du Sud est le premier partenaire économique du Maroc en Afrique australe, et d’énormes opportunités d’investissement existent entre les deux pays», explique Valérie Chesneau, avant de rappeler quelques investissements notables entre les deux pays tels que l’acquisition de Saham Finances par Sanlam, l’achat d’AnfaPlace Shopping Center Casablanca par Delta Mara Holding, fonds d’investissement panafricain, outre la prise de participation de Tana Investment Holdings dans Palmagri. Si, à ce jour, les principaux secteurs d’investissement en Afrique du Sud sont les services financiers, les secteurs des assurances, des mines et manufacturier, ainsi que les services de transport et d’entreposage, l’e-commerce est également un secteur d’investissement prometteur dans le pays. Il est aussi considéré comme un secteur d’avenir. Près de 100% de la population sud-africaine possède un smartphone et les achats en ligne se sont démocratisés. Il est également à noter que la population sud-africaine est particulièrement jeune et qu’un tiers des habitants ont moins de 15 ans, dit-on.

E-commerce, une opportunité pour les Marocains
Pour les exportateurs marocains, qui ont la possibilité d’accéder à un marché jeune et fortement connecté, la tendance du e-commerce est de ce fait une opportunité. À cela s’ajoute, le fait qu’en termes de produits, les entreprises marocaines exportatrices vers le pays situé à l’extrémité australe du continent africain et composé de différents écosystèmes sont, pour le moment, essentiellement spécialisées dans l’agro-alimentaire, notamment dans les produits de la mer. À titre d’exemple, en 2019, 68,56% des importations sud-africaines en provenance du Maroc étaient des produits animaliers, soit une valeur dépassant les 476 MDH.

Le deuxième type de produits le plus importé est le textile, qui représente 9,80% des importations et une valeur supérieure à 68 MDH. Finalement, la machinerie et les équipements électroniques sont également en tête du classement, représentant 8,29% des importations et plus de 57 MDH. L’investissement doit également prendre en compte l’importance de la RSE dans le marché sud-africain, notamment en termes de transformation socio-économique. En effet, suite à la défavorisation historique de certaines populations, de nombreux programmes et lois sur la responsabilité sociétale ont été mis en place afin d’assurer un impact positif de l’économie sur des thématiques telles que l’environnement, la sécurité alimentaire, l’entrepreneuriat et le Black Economic Empowerment. Au vu de ce qui précède, le Maroc et l’Afrique du Sud gagneraient à développer davantage leurs échanges commerciaux. 

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page