Maroc

Marhaba 2022 : dispositif exceptionnel pour le retour des MRE

L’adoption du schéma de transport maritime mobilisera 32 navires sur l’ensemble des lignes maritimes reliant les ports marocains à leurs homologues en Espagne, en France et en Italie, avec une capacité hebdomadaire d’environ 478.000 passagers et 123.000 voitures. Les lignes maritimes avec l’Espagne concentrent 95% des passagers lors de l’opération Marhaba. 

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. L’opération Marhaba promet cette année un rush sans précédent particulièrement après la reprise du trafic maritime entre le Maroc et l’Espagne ainsi que l’allègement des conditions d’accès au territoire national suite à la crise sanitaire. Intervenant lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a exposé, lundi, à Rabat, le dispositif pris par son département afin de réussir l’opération Marhaba 2022, en coordination avec les autorités, les intervenants gouvernementaux et d’autres parties prenantes.


Dans ce sens, Bourita a annoncé l’adoption d’un schéma de transport maritime mobilisant l’équivalent de 32 navires sur l’ensemble des lignes maritimes reliant les ports marocains à leurs homologues en Espagne, en France et en Italie, avec une capacité hebdomadaire d’environ 478.000 passagers et 123.000 voitures. Selon le ministre des Affaires étrangères, «l’encadrement de l’opération se fera de manière intensifiée tout au long de la semaine, à l’arrivée comme au retour, avec une moyenne de 35.000 personnes et 4.500 véhicules par jour». Et de poursuivre que ce nombre atteint jusqu’à 66.000 personnes par semaine pendant la haute saison, ce qui nécessite l’intervention de nombreux acteurs. «Cette année pourrait connaître une grande affluence par rapport aux deux dernières années», a-t-il affirmé.

Un dispositif réparti sur cinq axes

Concernant les mesures sur lesquelles travaille le ministère avec les autres intervenants, Bourita a indiqué qu’elles se répartissent en cinq axes, précisant qu’il s’agit d’abord de l’amélioration des prestations consulaires pour accompagner l’opération Marhaba 2022. Il s’agit notamment de la mise en place d’une «cellule de veille centrale» au niveau du ministère afin de suivre le déroulement de l’opération de transit en coordination avec les autorités des pays d’accueil et les autorités marocaines compétentes au sein du Comité national.

Il est question aussi d’une mobilisation exceptionnelle des services du département des Marocains résidant à l’étranger pour accompagner et recevoir les Marocains du monde. Ce même axe prévoit aussi la mise en place de consulats mobiles dans les ports de transit du début à la fin de l’opération pour fournir, de manière continue, des prestations administratives et des services d’orientation et d’assistance.

Dans le détail, il est question de renforcer les centres consulaires, en particulier en Espagne, en France, en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas. Il s’agit de les doter de ressources humaines et matérielles, notamment des agents et employés vacataires pendant l’opération de transit, les samedis, dimanches et jours fériés dans ces centres, en plus d’organiser des portes ouvertes durant les week-ends et les jours de vacances dans les pays d’accueil.

Le but étant de faciliter l’accès aux services consulaires des membres de la communauté marocaine établie à l’étranger. Ce premier axe comprend également le renforcement du centre de contact consulaire pour faire face à la demande croissante de l’information de la part des ressortissants marocains.

S’agissant du deuxième axe, qui a trait à «la fluidité de la mobilité», outre l’adoption d’un schéma de transport maritime, les services du ministère ont également procédé à l’activation de la pré-réservation des billets, afin de déterminer à l’avance le nombre de passagers et de prendre les mesures nécessaires pour garantir la fluidité de la mobilité.

200 MDH au développement et à la mise à niveau des ports
En effet, les lignes maritimes avec l’Espagne concentrent 95% des passagers lors de l’opération Marhaba. Au sujet du transport aérien, le ministre a fait remarquer aussi que l’offre a été renforcée par l’augmentation du nombre de vols pour les lignes très fréquentées en cette période.

Il s’agit aussi de l’ouverture de nouvelles lignes exceptionnelles reliant les villes du Royaume à un certain nombre de pays de résidence, précisant que le transport terrestre, lui aussi, a été renforcé en ce sens que de nouvelles entreprises ont été autorisées à exploiter des bus pour le transport des MRE en Europe. Un guide a également été élaboré sur les entreprises de transport terrestre agréées, ainsi qu’un cahier des charges dédié.

Pour ce qui est du troisième axe portant sur le «renforcement des infrastructures, de la logistique et des services», Bourita a souligné qu’un montant de 200 MDH a été alloué au développement, à la gestion et à la mise à niveau des ports, dont 157 MDH pour le port Tanger Med, signalant qu’un programme visant à développer les mécanismes d’accueil et à renforcer les services a été mis en œuvre.

Il a, de même, indiqué que la Fondation Mohammed V pour la Solidarité a élaboré, sur instructions royales, un plan spécial en vertu duquel une vingtaine de centres d’accueil ont été modernisés, dont 14 au niveau national et 6 à l’étranger. A cela s’ajoute la mobilisation de 1.200 éléments qualifiés et spécialisés, dont 300 cadres médicaux et 800 assistants sociaux, ainsi que 100 bénévoles.

Concernant le quatrième axe relatif à «la sûreté et à la sécurité», le ministre a fait savoir que des moyens humains ont été prévus pour encadrer l’opération de transit durant la période estivale en mobilisant le nombre nécessaire d’éléments de douane, de gendarmerie et des forces auxiliaires, et en renforçant le mécanisme de surveillance tels que l’entretien et l’équipement des points de passage frontaliers avec des moyens de détection électronique et des scanners.

Célébration de la Journée nationale des MRE
Concernant la sécurité sanitaire, le ministre a indiqué que le retour des MRE dans leur pays sera facilité. Dans ce sens, les autorités marocaines ont déjà élaboré un protocole sanitaire simple et flexible consistant à présenter un certificat de vaccination ou bien un test PCR négatif effectué 72 heures avant la date du voyage. Il a, à ce propos, fait savoir que les autorités marocaines ont affecté un médecin à bord de chaque navire tout en y réservant un lieu d’isolement.

Pour sa part, le cinquième axe dédié à «la communication et l’accompagnement administratif durant la période de résidence au Maroc» englobe l’activation du guichet dédié aux Marocains résidant à l’étranger dans les administrations et institutions publiques et au niveau des collectivités territoriales, ajoutant qu’il sera procédé à la célébration de la Journée nationale des MRE, qui coïncide avec le 10 août de chaque année.

A cet égard, un programme culturel diversifié sera élaboré au Maroc au profit des Marocains du monde par les différents intervenants. Aussi, le département des Marocains résidant à l’étranger organisera l’édition d’été des universités culturelles de Tanger, avec la participation de 50 jeunes hommes et femmes.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page