Maroc

Marchica : une success story qui se déploie en Afrique

PUBLI-REDACTIONNEL. Pour mieux accompagner l’exportation du modèle de Marchica Med à l’échelle continentale, la société étatique a procédé à la création de sa filiale à vocation africaine «Marchica Med Africa». Aujourd’hui, ce modèle de développement a inspiré plusieurs pays africains, dont la Côte d’Ivoire, Madagascar et le Kenya.

Précurseur au Maroc de la coopération Sud-Sud entre collectivités territoriales africaines, la Région de l’Oriental déploie aussi ses ailes sur le continent grâce à l’expertise et au savoir-faire de l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica et sa filiale Marchica Med. L’aménagement de la lagune éponyme, autour de laquelle sept cités touristiques doivent être aménagées, séduit plusieurs pays au-delà des frontières marocaines. Considéré comme le second grand projet touristique de la région, après la station balnéaire de Saidia, l’aménagement du site de la lagune de Marchica, classé à la fois Ramsar et SIBE, est un modèle qui a inspiré plusieurs pays africains dont la Côte d’Ivoire, Madagascar et le Kenya. Capitalisant sur son expérience dans la lagune de Marchica et d’autres projets, l’expertise de l’agence Marchica et sa filiale Marchica Med ont été ainsi exportées.


Tout d’abord à travers le projet de valorisation et de développement de la baie de Cocody et la dépollution de la lagune Ebrié à Abidjan, en Côte d’Ivoire, mais aussi, par le biais du projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes à Madagascar, ainsi que la récente sollicitation du Kenya pour le développement de projets de valorisation et d’aménagement de plusieurs sites côtiers. Pour mieux accompagner l’exportation de ce modèle de Marchica Med à l’échelle continentale, cette société a procédé à la création de sa filiale à vocation africaine : «Marchica Med Africa». Inscrite dans la continuité du travail élaboré par la succursale de Marchica Med, installée à Abidjan (voir l’entretien avec Saïd Zarrou, Président Directeur Général de Marchica Med), «Marchica Med Africa» promeut l’expertise marocaine dans le développement territoriale durable en Afrique.

Marchica Med Africa, logée à Casablanca Finance City
L’Assemblée générale constitutive de la filiale de Marchica Med Africa a eu lieu le 27 mai 2021, à Nador. Le décret n°2.20.426, portant création de «Marchica Med Africa», a été publié au Bulletin officiel du 25 juin 2020 (version arabe). Il s’agit d’une société au statut CFC (label donnant droit à un package attractif d’avantages), qui est logée au hub économique et financier africain, Casablanca Finance City. Cette décision a été entérinée par le conseil d’administration de Marchica Med, le 18 décembre 2019. Ladite filiale s’inscrit dans le cadre du prolongement et de la valorisation des travaux menés par Marchica Med dans différents pays africains, notamment au niveau de la baie de Cocody à Abidjan. Quant aux principaux axes d’intervention de cette filiale, ils portent sur la dépollution des zones des écosystèmes lagunaires ainsi que sur la réhabilitation et la valorisation des zones humides, en plus de l’appui des partenaires à la réalisation d’études techniques et financières. Le conseil de la société compte parmi ses membres le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, le ministère des Finances, l’Agence Marchica Med et l’Agence de l’Oriental. Enfin, les prévisions financières de la nouvelle société, pour la période 2020-2024, tablent, selon les données du bulletin officiel, sur des revenus et des coûts qui passeront, respectivement, d’1 million et 620.000 euros à 1,1 million et 695.000 euros sur la période considérée. Cette croissance représente, selon les estimations, l’équivalent de 2,9% d’évolution moyenne annuelle. S’agissant du résultat net, il passera de 388.000 euros en 2020 à 437.000 en 2024, soit une évolution moyenne annuelle de l’ordre de 3,05 %.

Sept cités thématiques autour de la lagune
Initié en 2008 par SM Mohammed VI, le projet d’aménagement du site de la lagune de Marchica a pour but de valoriser les richesses naturelles de la région de Nador, à travers la réalisation de sept cités thématiques autour de la lagune. Parmi ces nouveaux pôles d’attractivités, figure la presqu’île d’Atalayoun et la Cité des deux mers. Les autres composantes sont les Vergers de Marchica, la Cité de Marchica sport, la baie des flamants et le Village des pêcheurs. Pour rappel, la lagune de Marchica est l’une des plus grandes du pourtour méditerranéen, d’où l’intérêt qui lui est accordé. Depuis sa création, l’Agence Marchica a œuvré, à travers une multitude d’actions, à l’aménagement et la valorisation de cette lagune, classée site d’intérêt biologique et écologique, respectivement, Sibe et Ramsar.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO Docs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page