Maroc

Made in Morocco : Quels leviers à actionner ?

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) recrute actuellement un cabinet spécialisé dans le but de lui confier le marché de réalisation d’un sondage d’opinion sur la notoriété des marques marocaines. Un budget de 300.000 DH est ainsi mobilisé. En attendant le retour d’expérience de cette étude, les réflexions vont bon train sur «une marque Maroc forte et attractive».


Sonder la notoriété des marque marocaines, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) s’y est déjà engagée en lançant la sélection d’un cabinet spécialisé dans le but de lui confier le marché de réalisation d’un sondage d’opinion sur la notoriété des marques marocaines et en mobilisant un budget de 300.000 DH. En attendant le retour d’expérience de cette étude, les réflexions vont bon train sur «une marque Maroc forte et attractive». Plus qu’une simple réflexion, le sujet a fait l’objet d’une conférence organisée par l’École Mohammedia d’ingénieurs qui a réuni mardi soir plusieurs spécialistes de la question. L’idée était de faire globalement le point sur les capacités du Maroc à faire émerger un véritable «made in Morocco» avec l’appui de ses entreprises. En réponse à ce premier niveau de réflexion, Rabii El Mourabit, vice-président et secrétaire général de l’Association professionnelle des marques marocaines, assure que «Le Maroc a tout ce qu’il faut pour y parvenir. Il dispose des ressources nécessaires, des plans appropriés et il suffit aujourd’hui de passer à la phase de concrétisation par le biais de produits purement marocains». De l’avis des spécialistes, cette phase de concrétisation passe par un processus bien défini, comme l’explique Redouane Mfadel, directeur général du groupe AM Immobilier : «Nous ne sommes pas toujours maîtres de la marque, mais il faut se l’approprier en développant des stratégies qui prennent en considération la qualité de production selon le niveau d’exigence, la recherche et l’innovation».

La marque et l’entreprise
La marque est en effet aujourd’hui considérée comme un véritable capital immatériel important pour l’entreprise qui doit sans cesse investir. Aujourd’hui, de plus en plus de petites et moyennes entreprises marocaines semblent prendre conscience de l’importance de la marque en construisant leurs propres marques avec les moyens dont ils disposent. De l’avis des spécialistes, le marché marocain est tout à fait disposé aujourd’hui à recevoir des marques locales mais aussi à les exporter. Pour y parvenir, une idée centrale doit être prise en compte: le branding externe commence par le branding interne; pour bâtir une marque, il faut donc commencer par y croire. 


 

Des démarches encore inconnues

Il ne suffit pas pour une entreprise d’enregistrer une marque et d’y investir, mais le tout est de la protéger. Ainsi, l’enregistrement d’une marque doit être assimilé à un acte d’appropriation. Il faut le compléter par une veille périodique qui permettra de déceler toute tentative d’enregistrement d’une marque qui pourrait être confondue avec celle de la PME. Il est important de noter qu’à n’importe quel moment, la PME peut faire opposition auprès de l’OMPIC.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page