Maroc

Location d’appartements ou de villas: la demande grimpe

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les locataires de biens immobiliers à usage d’habitation vont en avoir pour leur argent. Après une stabilité de l’indice des prix locatifs des appartements meublés en T4-2020 et T1-2021, ce dernier a connu une hausse de 2 points en T2-2021 pour garder la même tendance en T3-2021, rapporte Mubawab dans sa nouvelle édition du Tensiomètre locatif qui retrace la dynamique du marché de la location longue durée au niveau national. En revanche, poursuit le site leader de l’immobilier au Maroc, l’indice des prix locatifs des appartements vides garde la même tendance en T3-2021 et gagne 4 points par rapport au précédent.

Pour les villas, après la stabilité qu’a connue l’indice des prix de location des villas meublées en T2-2021, le 3e trimestre a enregistré un bond de 7 points, tandis que l’indice des prix de location des villas vides a connu une hausse de 3 points. Selon Mubawab, un appartement vide se loue, en moyenne, à 7.500 DH par mois au Maroc et l’on constate une hausse de +3% en glissement trimestriel et une baisse de -1% en glissement annuel. Un appartement meublé, à 8.200 DH/mois en moyenne, et l’on note une baisse de -1% en glissement trimestriel et une stabilité en glissement annuel. Une villa vide se loue, environ, à 23.800 DH/mois. Une villa meublée, à 26.100 DH/mois en moyenne, et l’on enregistre un bond de 10% en glissement trimestriel et une hausse de +7 % en glissement annuel.


Concernant l’évolution des superficies, après la stabilité observée sur les superficies en T2-2021, la moyenne des superficies en T3-2021 a chuté d’un m² en glissement trimestriel et de -8m² en glissement annuel. La demande passe de 48% à 50% d’appartements avec balcon ou terrasse, et de 58% à 70% de villas avec piscine. En termes de répartition géographique, dans le segment des appartements proposés vides à la location, les loyers les moins chers se trouvent dans les villes de Khouribga, Azrou et Oujda avec respectivement 1.900, 2.000 et 2.500 DH. Les loyers les plus chers se situent toujours dans les villes de Bouskoura, Rabat et Casablanca, avec respectivement 9.900, 9.800 et 7.950 DH. Pour les villas, les plus onéreuses se trouvent à Casablanca (31.000 DH), Rabat (29.300 DH) et Bouskoura (25.100 DH). Les moins chères sont situées à M’diq (5.600 DH), Meknès (7.000 DH) et Essaouira (10.300 DH). La demande suit la même tendance haussière après avoir connu un bond de +15% pendant ce troisième trimestre par rapport au précédent. Le ratio offre/demande sur Mubawab.ma a connu une légère hausse, passant de 3,43 à 3,72, en moyenne, au niveau national. Ce ratio représente le potentiel de croissance existant dans chaque zone.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page