Maroc

Liens entre changement climatique, migration et santé en débats les 12 et 13 octobre à Marrakech

Un symposium sur les liens entre le changement climatique, la migration et la santé sera organisé, les 12 et 13 octobre courant à Marrakech, avec la participation des représentants des ministères et institutions publiques concernées, des experts, des organismes internationaux, des institutions financières ainsi que des associations de la société civile et autres parties prenantes concernées.

Organisée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM Maroc), en coordination notamment avec le ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable, et le ministère de la Santé et de la Protection Sociale, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet régional « Favoriser la santé et la protection des migrants en situation de vulnérabilité au Maroc, Tunisie, Libye, Egypte, Soudan et Yémen », financé par le ministère des Affaires Étrangères de la Finlande, indique un communiqué des organisateurs.

Selon les organisateurs, les phénomènes naturels extrêmes liés aux changements climatiques, tels que la désertification, la raréfaction des ressources en eau, la salinisation des terres agricoles, les inondations, les ouragans entre autres, dont le nombre a triplé au cours des trente dernières années, ont engendré des conséquences souvent désastreuses sur les communautés vulnérables, obligées de choisir la migration comme voie de survie.

Aussi, l’existence d’autres facteurs déterminants économiques, démographiques, sociaux et politiques rendent plus complexe l’analyse du phénomène migratoire mondial actuel et l’établissement de la relation de cause à effet entre changement climatique et migration.

Ainsi, ce symposium, qui s’inscrit dans la lignée de l’objectif 13 de l’Agenda 2030 pour le développement durable et l’objectif 2 du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, permettrait d’explorer les liens entre le changement climatique, la migration et la santé dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), avec un accent particulier sur la santé des femmes, et ce, à travers des présentations de résultats de recherche, d’études de cas et des politiques publiques existantes en la matière dans les pays de la région MENA.

Les recommandations issues de ce symposium permettront de nourrir les contributions de la Conférence des Parties (COP 27) qui se tiendra en Égypte en novembre 2022, ainsi que l’Initiative Présidentielle Égyptienne sur les femmes et la santé, lancée en juillet 2020, conclut le communiqué.

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page