Maroc

Leila Doukali : ‘‘La parité est une nécessité, pas un luxe’’

Leila Doukali. Présidente de l’Association des femmes cheffes d’entreprise au Maroc (AFEM)

Où en est le Maroc par rapport à la parité femmes/hommes ?
Dans la perception générale, nous sommes proches de la parité femmes-hommes pour certains secteurs, dans des entreprises structurées nationales et dans les multinationales. Sans grande surprise, les secteurs de services sont paritaires. Nous trouvons même beaucoup plus de femmes dans certains métiers dédiés à la relation client. D’autres secteurs dits «masculins» ne sont pas fermés à l’idée de recruter des femmes. Or, souvent, la pénibilité des tâches et l’éloignement géographique ainsi que les horaires ne sont pas un atout pour la parité …. Malgré cela, nous croisons des profils féminins dans des secteurs plutôt «masculins» et elles y réussissent très bien ! Il suffit d’oser et de suivre ses aspirations! Autre paramètre à signaler: plus on s’élève dans la hiérarchie, moins la parité est présente. Il se trouve que l’enjeu n’est pas toujours la parité, mais la compétence. Quand l’activité économique des femmes au Maroc ne dépasse par les 20%, comment espérer atteindre la parité ? L’autre grand paradoxe à souligner concerne le fait que nous faisons partie des pays à avoir un taux de féminisation très élevé dans les écoles d’ingénieurs. Face à cela, le secteur de l’innovation reste timidement paritaire. On note tout de même que certaines sociétés IT atteignent 44% de taux de féminisation.


Qu’en est-il du développement de l’entrepreneuriat des femmes au Maroc ?
Les jeunes générations ont envie d’entreprendre et les jeunes femmes aussi. Toutefois, sauter le pas ne semble pas toujours évident pour elles. L’entrepreneuriat féminin est loin d’être homogène. Nous demeurons optimistes au sein de l’AFEM, car les initiatives sont là et certains domaines regorgent de jeunes femmes créatives et innovantes. À nous de les orienter pour leur permettre de participer pleinement à la création de richesse au Maroc.

Quelles actions sont menées pour accompagner les compétences managériales féminines ?
L’AFEM existe depuis plus de 20 ans pour promouvoir et renforcer l’entrepreneuriat féminin. Notre rôle est d’œuvrer pour booster le nombre de femmes entrepreneurs et les soutenir pour renforcer leurs compétences et savoir-faire en tant que manager, dirigeante, négociatrice. Nos alliances avec des partenaires de l’écosystème entrepreneurial nous permettent d’explorer de nouvelles pistes, sources de croissance pour les cheffes d’entreprises. Il est important aussi de citer le plan Amally, programme lancé par l’AFEM, en réponse à la crise sanitaire, pour préserver indirectement les compétences acquises par les femmes entrepreneures et atténuer l’impact négatif sur leurs entreprises.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page