Maroc

Le PPS dans le flou

Le Parti du progrès et du socialisme (PPS) est fier de la prestation de ses ministres, en dépit de leur limogeage par le souverain. Suite à une réunion de son bureau politique, le parti de Benabdallah est resté dans le flou. La formation politique s’est contentée de bénir le travail des ministres démis de leurs fonctions, sans dire si oui ou non elle allait rester dans la majorité.

Après la décision royale de limoger deux ministres du PPS en activité, à savoir El Haussaine Louardi et Nabil Benabdallah, le parti a tenu ce jeudi, à titre exceptionnel, une réunion de son bureau politique pour «délibérer sur les derniers développements que connaît la scène nationale».


La formation politique la plus touchée par le «séisme» qu’a déclenché le rapport de la Cour des comptes relatif à l’exécution du programme «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit», présenté devant le roi Mohammed VI le 24 octobre, a appelé à une réunion exceptionnelle présidée ce jeudi par le SG du Parti du progrès et du socialisme, Nabil Benabdallah.

Un communiqué du PPS souligne que «Le bureau politique a évalué ce sujet avec tout le respect et la considération dû à Sa Majesté le roi et ses hautes décisions». Et d’ajouter que les ministres «ont accompli leurs missions avec un souci rigoureux de se conformer aux exigences des intérêts suprêmes de la patrie et du peuple, imprégnés en cela des principes et des valeurs du parti fondés sur un haut niveau de patriotisme et sur la nécessité de faire preuve du maximum d’honnêteté, de sincérité et de confiance».

En effet, le PPS semble complètement détaché des résultats de l’enquête menée par la Cour des comptes, considérant que «La prestation des ministres du parti concernés» a été «honorable».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page