Maroc

Le parcours Sport-études: Un challenge pour concilier la réussite scolaire et l’excellence sportive !

Comment peut-on bien concilier dans un même cursus scolaire les études et le sport de haut niveau ? Un esprit sain est dans un corps sain, dit l’adage ancestral. Le développement du sport national a toujours été un sujet qui préoccupe les marocains qu’ils soient professionnels, politiciens ou simples citoyens.

Dans la lettre adressée par S.M. le Roi Mohammed VI aux Assises du Sport National qui se sont tenues à Skhirat le 24 Octobre 2008 le souverain précise que : « On ne peut prétendre à de bons résultats sans avoir préparé de façon sérieuse et professionnelle les équipes nationales aux compétitions continentales, régionales et internationales. Cela requiert également une formation judicieuse et de bonnes compétences en matière d’encadrement technique et administratif… »


Il est communément admis que pour s’illustrer sur la scène sportive internationale, il est impératif de détecter les jeunes talents très tôt et de les accompagner dans un parcours de formation leur permettant l’atteinte d’une performance de haut niveau.

Le projet d’un champion sportif est le fruit d’un travail de longue haleine. Le modèle « Sport-études » s’avère d’une acuité particulière dans la mesure où il se présente comme un projet sociétal prometteur, permettant aux élèves-sportifs la possibilité d’atteindre leurs objectifs et leurs performances sportives sans toutefois renoncer à leur parcours scolaire.

Le programme « Sport-études » est un projet ambitieux qui permettra de former des futurs champions, et qui vise à donner aux élèves, une opportunité pour faire valoir leurs aptitudes et leur préférence pour le sport, a indiqué Saaïd Amzazi, Ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique lors de la présentation de ce projet devant sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste le 17 septembre 2018, présentation qui a été suivie par la signature d’une convention cadre de partenariat entre le Département de l’Education Nationale et le Ministère de la Jeunesse et du Sport.

Ce parcours permet aux élèves sportifs de poursuivre pendant les matinées le programme scolaire alors que les après-midis sont réservées à la formation sportive et aux entrainements qui sont assurés les clubs où évoluent ces élèves ou les fédérations concernées. Il faut également souligner qu’en plus de l’entrainement ces élèves peuvent poursuivre des formations d’entraîneur, d’arbitre ou de manager sportif …etc.

En ce qui concerne les établissements d’accueil, outre les salles d’enseignement général et spécialisé, le projet exige la proximité d’infrastructures sportives dotées des équipements sportifs appropriés.

Il s’agit donc, de créer un cursus scolaire adapté aux spécificités de ce parcours permettant ainsi aux élèves ayant un potentiel sportif de poursuivre leurs études tout en vivant leur passion et en faisant de celle-ci un métier.

A cela s’ajoute la mise en place d’un système de bonifications par l’augmentation du coefficient du sport dans les contrôles continus qui peut atteindre jusqu’à 30% de l’ensemble des coefficients.

Par ailleurs, à l’issue du cycle secondaire qualifiant, les élèves décrocheront un baccalauréat, option « sciences expérimentales », ou option « économie et gestion », ou option « sciences humaines » qui leur garantit en même temps l’orientation vers les établissements nationaux ou internationaux à vocation sportive (ENS, IRFC/JS, ISS, IST, ENSET, STAPS, …) ou non sportive (médecine, ingénierie, management…), et ce, en fonction de leurs ambitions et de leurs capacités.

Une expérience pilote réussie et un avenir prometteur

Ainsi, au démarrage de ce projet, en septembre 2019 deux académies régionales pilotes ont été retenues, à savoir Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Après cette première phase, le projet s’est élargi à la rentrée scolaire 2020/2021 à cinq AREF supplémentaires : Rabat-Salé-Kenitra, Fès-Meknès, Beni Mellal-Khénifra, Marrakech-Safi et l’Oriental. Ainsi 44 classes ont été créées au niveau du secondaire collégial et 33 au niveau du secondaire qualifiant. Le projet sera généralisé aux AREF restantes à la rentrée scolaire 2021/2022 précise un communiqué du DEN daté du 03 mai 2021.

Au sein des établissements abritant ces parcours, les élèves et le staff pédagogique et administratif semblent plus que satisfaits. Le Directeur du Lycée des Sportifs de Tanger, M. El Khassouani indique que la création de cet établissement s’inscrit dans le cadre de la déclinaison de la loi cadre 51.17 notamment le projet de la promotion du sport scolaire.

A cet effet, il précise que l’établissement accueille cette année 100 élèves dans le cycle collégial et 140 élèves dans le secondaire qualifiant. La formation sportive est assurée grâce à un partenariat entre l’AREF de Tanger Tétouan Al Hoceima et les clubs sportifs et ce, pour garantir une formation en alternance entre les études et le sport. Et M. El Khassouani d’ajouter avec fierté, que certains élèves de son lycée font partie de l’équipe nationale de Taekwondo.

Les témoignages des élèves du Lycée des Sportifs de Tanger ne laissent aucun doute sur la satisfaction des bénéficiaires de ce programme. Neâmate est une jeune élève inscrite en tronc commun et qui pratique l’athlétisme, indique avoir été conseillée par le conseiller en orientation pour intégrer ce parcours. Elle précise que l’établissement leur offre toutes les conditions nécessaires pour une formation solide. Même chose pour Mohammed qui est élève de 1ère année bac et qui avoue que l’établissement lui a été conseillé par son entraîneur d’athlétisme. Il affirme avoir beaucoup évolué tant sur le plan des études que sur le plan sportif. Ce cursus lui permet, en effet, de concilier entre sa passion et ses études.

Pour sa part, Yasser déclare avoir été orienté par son professeur et encouragé par son père pour intégrer le lycée des sportifs. Il affirme que cet établissement leur permet de s’entraîner de manière régulière dans des conditions favorables et de participer aux différentes compétitions sans rater les cours. Il projette d’être un athlète de haut niveau et plus tard un professeur d’éducation physique.

L’ambition, le dévouement et la persévérance sont la devise que l’on entend chez ces jeunes qui ont trouvé dans ce parcours un milieu naturel pour évoluer autant dans le sport que dans les études.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page