Maroc

Le Maroc condamne la position prise par le Koweït

Le Maroc regrette la position du Koweït lorsque celui-ci n’a pas imposé, en sa qualité de président de session du côté arabe lors du 4ème Sommet arabo-africain tenu mercredi à Malabo (Guinée équatoriale), le respect des règles partagées par les deux groupes africain et arabe.

Le Maroc, qui est lié à l’État du Koweït par des relations fructueuses et solides dans différents domaines, a regretté la position de ce pays sur une question de principe lorsqu’il n’a pas imposé, en sa qualité de président de session du côté arabe, le respect des règles communes aux deux groupes, ce qui a eu pour conséquence «le maintien de l’emblème d’une entité fantoche non reconnue ni par l’ONU ni par la Ligue des États arabes», précise le département des Affaires étrangères marocain dans un communiqué.
Lesdites règles consistent, en effet, à ce que la coopération entre la Ligue des États arabes et l’Union africaine (UA) se limite aux États membres de l’ONU, conformément au principe de souveraineté territoriale des États et à la foi des cinq pays du Golfe, inscrits dans la déclaration du 20 avril 2016 du premier Sommet Maroc-pays du Golfe à Ryad. Ceci dit, le Maroc déclare qu’avec la même conviction et fermeté, il «continuera son implication dans tout partenariat institutionnel touchant au continent africain».
Par ailleurs, le Maroc a une nouvelle fois exprimé ses remerciements à l’Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, au Qatar, au Royaume du Bahreïn, au Royaume hachémite de Jordanie, au Sultanat d’Oman, à la République du Yémen et à la Somalie pour l’attachement constant aux règles régissant le partenariat arabo-africain.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page