Maroc

Le marché de gros de Casablanca attend sa mise à niveau

Rien ne va plus au marché de gros des fruits et légumes de Casablanca. Infrastructures défaillantes, désorganisation, insécurité, insalubrité… la situation est désastreuse. Depuis des années, des élus de la ville réclament la prise de mesures urgentes pour en finir avec l’anarchie qui plombe l’activité du site. Les choses semblent bouger avec le renvoi pour  non réalisation des objectifs, après 18 mois de service,  du directeur du  marche, Mohamed Maaroufi. Coincidence ou timing bien orchestré, des élus avaient réclamé recemment une visite urgente du maire, Abdelaziz El Omari.

L’objectif est d’évaluer les investissements déjà réalisés par Casa Prestation, SDL chargée de la gestion de cet établissement. «Nous  voulons comprendre ce qui se passe dans cet établissement, dont les infrastructures sont dans un état très lamentable. D’ailleurs, il y a bien longtemps que les élus devaient s’enquérir des investissements ayant été réellement réalisés par la SDL et aussi des attitudes prises par Casa Prestation pour faire augmenter les recettes du marché», explique Ahmed Benboujida, président de Commission des services publics et des biens communaux.  


Cette visite devait avoir lieu mardi 13 décembre, mais le maire n’a pas donné de suite à la demande de ladite commission. Pourtant, regrette le président, l’état des lieux au sein de ce marché est, on ne peut plus, critique. «Les recettes ne font que régresser au fil des ans et cette tendance à la baisse des recettes se poursuit au vu de la mauvaise gestion au sein de cet établissement. Rien n’a été fait en matière d’investissement et si aucune intervention n’est entreprise par le Conseil de la ville pour remédier aux dysfonctionnements qu’il y a dans cet établissement, la situation risquerait davantage d’empirer», déplore-t-il.  Des sources au Conseil de la ville nous ont confié que le directeur du marché, directeur a été renvoyé par Casa Prestation pour des raisons liées à la «baisse en continue des recettes». Ce responsable, contacté par Les ÉCO le 13 décembre  affirme que  «les recettes ont atteint cette année 130 MDH, au lieu de 100 MDH en 2015 .

Par ailleurs, je n’ai pas été démis de mon poste pour des raisons financières. Mais je viens d’être promu pour un autre poste au sein de Casa Prestation», déclare-t-il. Il   a été remplacé par Jaafari Essabbane. Du côté de Casa Prestation, on se veut rassurant : «les problèmes sont en effet complexes. Mais Casa Prestation est en train d’opérer une réorganisation globale à même d’atteindre l’objectif qui est, entre autres, d’augmenter les revenus et d’améliorer le contrôle… etc». Celle-ci a noté qu’un programme d’investissement, d’une enveloppe de 30 millions DH, a déjà été mis en place par la SDL et validé par le Conseil de la ville. Un programme qui, semble-t-il, tarde à donner ses fruits. Puisque, aussi bien la presse, les élus que les usagers ne cessent de pointer du doigt cet établissement vital pour la ville blanche.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page