CarrièreMaroc

Le gouvernement passe à la vitesse supérieur

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures nécessaires pour réussir la prochaine rentrée scolaire et universitaire. Ceci passe, selon le chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, par la mise à niveau des établissements d’enseignement, le renforcement des ressources humaines, le développement des aspects pédagogiques et l’amélioration de l’appui social.

 
En réponse à une question centrale sur «l’enseignement: bilan et préparatifs», posée lors de la séance mensuelle relative à la politique générale tenue le 23 juillet 2018 à la Chambre des représentants, Saâd Eddine El Othmani a souligné la nécessité de poursuivre la mise en œuvre de ces mesures au titre de la prochaine saison (2018-2019) et la mobilisation de toutes les parties prenantes pour promouvoir le système éducatif au Maroc, notant qu’en dépit des difficultés et des défis auxquels fait face ce secteur, la réforme souhaitée reste possible à travers l’implication du corps enseignant, les parents d’élèves, la société, les acteurs économiques, etc. 


Des réformes tous azimuts !

Le gouvernement a fait de la promotion du système de l’éducation nationale et de la formation l’une de ses priorités à travers la mise en œuvre effective et homogène de la Vision stratégique 2015-2030, pour la mise en place d’une école d’équité et de qualité, et ce, conformément aux orientations royales, a-t-il rappelé, relevant dans ce sens que le gouvernement a consacré une enveloppe budgétaire de 59,2 milliards de dirhams à ce secteur au titre du budget 2018, soit 5 MMDH de plus en comparaison avec l’exercice 2017. 

Concernant le secteur de l’éducation nationale, le gouvernement a adopté une série de mesures qui ont été introduites dans son plan exécutif 2017-2021, visant à redonner sa valeur à l’école publique marocaine. Il s’agit de 24 mesures réparties sur trois axes, à savoir, la réalisation de l’équité et l’égalité des chances dans l’accès à l’éducation et la formation (9 mesures), le développement pédagogiques et l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation (8 mesures) et l’amélioration de la gouvernance du système de l’éducation et de la formation et la mobilisation sociétale autour de la réforme (7 mesures), a-t-il expliqué. 

Préparation de la nouvelle rentrée

S’agissant des préparatifs pour la prochaine rentrée scolaire, le chef de gouvernement a fait état du lancement du programme national de généralisation et de développement du préscolaire qui s’inscrit dans le cadre des priorités du gouvernement et du processus de réforme globale basée sur la vision stratégique de l’éducation et de la formation 2015-2030, visant à atteindre un taux de généralisation de 100% à l’horizon de la saison scolaire 2027-2028 et 67% pour l’année 2021-2022 en tant que bilan d’étape. 

Avec le lancement de ce programme lors de la prochaine saison scolaire, 4.000 nouvelles classes vont ouvrir leurs portes pour accueillir les enfants qui ne bénéficient pas de l’enseignement préscolaire, soit 100.000 enfants supplémentaires, a-t-il précisé, considérant cette réforme comme un levier essentiel pour promouvoir la qualité de l’enseignement et lutter contre la déperdition scolaire. 

Au niveau de l’enseignement supérieur, Saâd Eddine El Othmani a souligné que le nombre d’inscrits au titre de la rentrée universitaire 2017-2018 a atteint plus de 822.000 étudiants, soit une augmentation de 5%, en comparaison avec l’année précédente, relevant que le nombre total d’inscrits dans les établissements universitaires, à capacité d’accueil limitée, est passé de 96.787 en 2016-2017 à 105.491 en 2017-2018, soit une hausse de 9%. 

Quant à la prochaine rentrée universitaire, Saâd Eddine El Othmani a relevé que l’accent sera mis sur l’amélioration de l’accès à l’enseignement supérieur pour atteindre l’équité et l’égalité des chances, le renforcement des ressources humaines, pédagogiques et administratives, l’amélioration du taux d’encadrement et la diversification des formes de recrutement pour combler le manque en ressources humaines.

Le chef de gouvernement a, de même, passé en revue les efforts déployés pour la promotion du secteur de la formation professionnelle, notamment au niveau des programmes de lutte contre l’analphabétisme, notant que les efforts déployés par l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme, en coopération et en coordination avec les différents départements ministériels, ont permis à un million de personnes de bénéficier des programmes de lutte contre l’analphabétisme au titre de la saison 2017-2018, soit une augmentation de 12%, en comparaison avec la saison précédente.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page