Maroc

Langages du sud lance le concours Brand Your Moroccan Culture

Après un livre sur les marques marocaines, l’éditeur Langages du sud initie un concours d’art destiné aux jeunes âgés de 18 et 35 ans dans les catégories arts plastiques, photo, pop art et musique. Sponsorisé par la marque Aïcha, entre autres, le jury sera présidé par le designer Hicham Lahlou.

Après Brand Your Morocco, le livre qu’elle a édité sur une soixantaine de marques marocaines, Langages du sud réitère l’expérience. Mais cette fois-ci ce sera avec un concours de l’art destiné aux 18-35 ans. Lancé le 17 septembre sous le nom Brand Your Moroccan Culture, cette compétition a recruté les talents artistiques via la presse écrite et audio ainsi que les réseaux sociaux.


Selon Patricia Defever-Kapferer, éditrice de Langages du sud, le concours est réparti en quatre catégories; arts plastiques, photo, pop art et musique. «Nous avons sélectionné 58 artistes. L’idée est de dévoiler les jeunes talents au public. Le jury est présidé par le designer Hicham Lahlou, mais le colloque verra aussi la participation de divers spécialistes pour débattre de l’empreinte culturelle des marques», explique Patricia Defever-Kapferer. Sponsorisé par Aïcha comme partenaire platinium, ce colloque est organisé en partenariat avec le ministère de la Culture, via la participation de l’ONCF, qui devrait organiser des expositions dans les gares mais aussi la RAM, l’OMPIC et le ministère de l’Artisanat.

Ce colloque, qui se tiendra le 11 février à la Bibliothèque nationale de Rabat, a pour but de célébrer les meilleurs artistes dans leur discipline. «Pour les récompenser, nous avons prévu des prix pécuniaires se situant entre 10.000 et 30.000DH sans omettre l’enregistrement d’albums pour les musiciens primés», lance Patricia Defever-Kapferer. Mais au-delà du concours et de la valorisation des jeunes talents, l’objectif de Langages du sud est de lancer le débat sur la marque au Maroc. «Vous savez, la culture de la marque n’est pas encore assez forte dans notre pays. Prenez l’exemple du made in Italy qui est devenu l’ambassadeur des marques issues de ce pays. Les États-Unis illustrent parfaitement la force des marques.

Ils n’ont même pas besoin de ministère de la Culture. D’ailleurs, le pays de l’Oncle Sam n’en dispose pas. Les marques sont leurs meilleurs ministères de la Culture», déclare Hicham Lahlou. Aïcha, devenue une marque phare au Maroc, veut suivre le même chemin. C’est la raison pour laquelle elle a choisi de sponsoriser le concours. Un jour peut-être, Aicha rimera effectivement avec Maroc, à l’international.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page