Maroc

LafargeHolcim Maroc : un titre à “conserver”

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

CFG Bank recommande de conserver le titre Lafargeholcim dans les portefeuilles. De fait, le groupe a affiché de meilleures performances que prévu.

À fin juin, la consommation nationale de ciment a bondi 24,4 % en glissement annuel et de 1,1 % par rapport à juin 2019. De même, L’activité de LafargeHolcim Maroc a également repris dans un environnement sanitaire et économique bien meilleur que celui du premier semestre 2020. Ainsi, LafargeHolcim Maroc a enregistré une croissance de 25,6% en glissement annuel de son chiffre d’affaires consolidé, qui s’établit à 4, MMDH (3,185 MMDH au S1-2020), soit une hausse de 51,2% par rapport aux prévisions de CFG.


En effet, cette amélioration de l’environnement a conduit l’industrie de la construction et donc la consommation de ciment et de béton à récupérer plus rapidement que prévu et surpasser les anciennes prévisions des analystes de CFG. Cela les a conduit à mettre à jour leurs prévisions pour la l’industrie et par conséquent pour LafargeHolcim Maroc. Ainsi dans leur récente note sur le titre, les analystes de CFG anticipent une croissance de 11,6% en glissement annuel de la consommation de ciment (vs 8,9% précédemment).

Les prévisions revues à la hausse
L’effet de saisonnalité résultant d’une période estivale, ainsi qu’une reprise des marchés suite à la fin du confinement ont ainsi poussé à un changement des prévisions de CFG. «Sur l’ensemble de l’année, nous nous attendons à ce que LafargeHolcim Maroc présente une croissance de 12% du chiffre d’affaires consolidé à 7,816 MMDH (contre 6,980 MMDH sur l’exercice 2020 et 7,855 MMDH sur l’exercice 2019)» estiment les analystes de CFG Bank.

Plus encore, ces derniers estiment que le groupe pourrait même dépasser son chiffre d’affaires de 2019 si la consommation de ciments poursuit cette tendance haussière sur le reste de l’année 2021. Par ailleurs, les analystes de CFG soulignent la très légère dégradation des marges d’EBIT (bénéfice avant intérêts et impôts) de l’opérateur s’explique par la remontée des cours du petcoke (le combustible utilisé dans l’industrie cimentière).

En effet, la marge EBIT consolidée du groupe s’établit à 44% contre 44,3% au premier semestre 2020. D’ici la fin de l’année 2021, CFG anticipe que cette baisse de marge se poursuivra jusqu’à atteindre 41,8%. D’ailleurs, CFG rappelle avoir anticipé une plus forte diminution de la marge d’EBIT au premier semestre prenant en compte la forte hausse des cours du petcoke. Ainsi l’EBIT bondit de 24,6% à 1, 758 MMDH (contre 1,411 MMDH au premier semestre 2020, soit un taux de réalisation de 53,8% par rapport à nos prévisions annuelles. Au vue de ces analyses, CFG estime, qu’à date d’aujourd’hui, le cours de LafargeHolcim Maroc est correctement valorisé. «Notre valorisation de LafargeHolcim Maroc induit un potentiel de baisse de 2,1% et des multiples de valorisation 2021E et 2022E de 12,7x et 12,4x respectivement. Pour cette année et en 2022 le dividend yield est anticipé à 3,3% contre 2,5% en 2020»,  terminent les experts   de CFG Bank.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page