CarrièreMaroc

La recherche scientifique à l’UH1 se renforce davantage par le projet INSITES

L’Université Hassan 1er de Settat a annoncé, lundi 15 janvier, le lancement du projet «Institutionnalisation des structures d’innovation de transfert et d’exploitation du savoir» (INSITES) visant l’amélioration de la gouvernance et l’institutionnalisation des structures d’innovation, de transfert et de valorisation du savoir.

 

Financé par l’Union européenne dans le cadre du programme Erasmus pour la période 2017-2020, INSITES rassemble 17 partenaires du Maroc et de l’UE avec une seule volonté : contribuer au développement de la recherche scientifique et l’innovation au niveau des universités marocaines.

Le président de l’UH1, Ahmed Najmeddine, souligne que ce projet «vient à point dans une période où l’Université marocaine ambitionne de structurer sa recherche scientifique, d’assurer sa visibilité internationale, de valoriser son savoir et de renforcer ses relations avec le milieu socioéconomique».

Ces ambitions sont confortées par l’adoption du Conseil de gouvernement, le jeudi 4 janvier, de la première loi-cadre de son histoire qui réglemente spécifiquement le secteur de l’enseignement, mais également par la Vision stratégique 2015-2030 et par la stratégie Maroc Innovation portée par le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique.

 

Toutefois, «la réussite de ces différentes stratégies et initiatives reste conditionnée par la fédération du savoir-faire et des moyens à travers la mise en place de structures universitaires spécialisées. La pérennité de telles structures ainsi que leur opérationnalisation nécessitent leur institutionnalisation à travers un mode de gouvernance pertinent permettant l’amélioration de la qualité et de la durabilité des prestations fournies par l’université en termes de recherche, d’innovation, de valorisation et d’entrepreneuriat», indique Ahmed Najmeddine. 

Les conditions susmentionnées constituent l’essence même du projet INSITES qui contribuera au renforcement de la coopération entre les universités marocaines publiques et privées et donnera un élan international aux activités de l’UH1 «menant à sa forte implication dans l’espace mondial de la formation, de la recherche et de la bonne gouvernance».

 

Porté par l’Université Hassan 1er de Settat, le projet compte dans son consortium 7 universités publiques implantées dans des régions présentant chacune des spécificités socioéconomiques (Fès, Rabat, Tétouan, Casablanca, Settat et El Jadida) ainsi que l’Université internationale de Rabat et 4 institutions européennes dotées de structures reconnues de valorisation et de transfert de technologie ayant une grande expérience dans le domaine, à savoir l’Université de Grenade (Espagne UGR), Royal Institute of Technology (KTH Suède) et Universidade Nova de Lisboa (UNL Portugal). Le projet s’appuiera également sur l’expertise de partenaires associés œuvrant dans les domaines professionnels de l’innovation et de l’entrepreneuriat, qui apporteront leur assistance dans les différentes étapes de sa mise en œuvre.

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page