Maroc

La femme et l’entreprise, c’est «compliqué» !

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

A l’occasion de la Journée internationale de la Femme, la plateforme  de  recrutement Novojob  dévoile les  résultats  d’un sondage  effectué  en  ligne  sur  la  thématique  «Femmes  &  carrières  professionnelles».  Décryptage…


Dans les quatre pays de son implantation (Maroc, Algérie, Côte d’Ivoire, bénin), Novojob a sondé les femmes sur les difficultés qu’elles rencontrent dans leur recherche d’emploi et leurs visions sur leurs perspectives d’évolution au sein des entreprises.

Au Maroc, où l’échantillon était composé de 1000 femmes actives (en poste et/ou en recherche d’emploi), 57% des femmes interrogées considèrent l’évolution professionnelle parmi les critères prioritaires dans le choix d’un nouvel emploi. Or, pour ces mêmes femmes, cela reste aléatoire car elles se trouvent conditionnées par le poids des obligations familiales. «Il y a une volonté d’équilibrer cette constante culturelle, mais le constat est que les femmes consacrent encore aujourd’hui beaucoup plus de temps que les hommes à la parentalité ou aux responsabilités familiales. En revanche, ces obligations ne les empêchent pas de chercher une évolution de carrière dans une quête d’épanouissement, afin de trouver et donner du sens à ce qui les anime», explique Riadh Azibi, Country Manager de Novojob Maroc.

Au Maroc toujours, 77% de l’échantillon marocain estime qu’il existe aujourd’hui une certaine équité entre les hommes et  les  femmes,  voire  un  avantage  pour  les  femmes  dans  la  recherche  d’emploi.

Par ailleurs, en dépit de l’amélioration de la situation professionnelle des femmes et que confirment 82% des marocaines participantes à ce sondage, 73% d’entre elles se déclarent toujours insatisfaites de leurs propres conditions de travail. «De plus en  plus  d’organisations  ont  compris  l’importance  de  la  participation  des  femmes  dans  le développement de l’économie nationale. La recherche d’emploi s’en trouve certainement plus équitable  dans  certains  domaines.  Cela  se  traduit  également  par  une  nette  évolution  de  la présence  des  femmes  dans  le  top  management  des  entreprises,  brisant  ainsi  le  plafond  de verre à la faveur de leurs efforts et sacrifices», détaille le Country Manager de la plateforme technologique de sourcing.

L’étude considère que la femme marocaine est toujours confrontée à des enjeux qui entravent son évolution au sein de l’entreprise. Deux écueils sont à pallier à savoir, la culture et la mentalité dans la société marocaine. 42% de l’échantillon marocain voient en ces dernières un frein à l’évolution de carrière et l’épanouissement professionnel de la femme.

Pour ce qui est des critères de l’évolution professionnelle dans leurs entreprises, 45%  des  interrogées  déclarent  qu’il  n’y  a  pas  de  critères  clairs. « Le manque de clarté est un mal qui n’a pas de genre. C’est un véritable sujet de vision et de projection du développement de l’entreprise. Nombre d’entreprises  souffrent  d’un  manque  de  visibilité  et  donc  ne  sont  pas  toujours  en  mesure d’établir les critères nécessaires à l’évolution de carrière », conclut Riadh Azibi.

Le «8 Mars» (Journée internationale des Femmes) est considéré par 68% des femmes ayant répondu au questionnaire comme une journée importante, symbolique des  acquis en matière de Droits des  femmes, notamment celui de  rechercher  et  trouver  un  emploi  qui corresponde à leurs aspirations.

Il est à rappeler que Novojob est opérationnel dans 4 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Maroc, Algérie), et prévoit une extension à de nouveaux pays africains dès le 2e  trimestre de l’année 2018.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page