Maroc

La COP22 veut mettre l’accent sur l’eau

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La COP22 ambitionne de donner une plus grande visibilité à la question de l’eau en vue d’assurer une forte mobilisation au plus haut niveau politique, a souligné, jeudi à Stockholm, le haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdelâdim Lhafi, lors d’un débat de la Semaine mondiale de l’eau sous le thème «L’Eau, pour une croissance durable».

L’événement s’est tenu du 28 août au 2 septembre. À l’occasion, le haut commissaire a déclaré que le sujet de l’eau occupera une place centrale au cours de la COP22. Pour rappel, 80% des contributions nationales des pays du Sud en matière d’adaptation portent sur l’eau.


Abdelâdim Lhafi a estimé que la question de l’eau et du développement durable doit être couplée aux changements climatiques. Objectifs: créer de projets générateurs d’emplois et de richesse à même de limiter l’ensemble des phénomènes extrêmes tels que l’immigration écologique.

Il ajoute: «Il est grand temps d’élaborer un nouveau modèle de développement et de gouvernance qui permettra de dégager la meilleure valeur ajoutée de cette ressource naturelle», d’autant que la plupart des pays du Sud sont «dans une situation de pénurie d’eau».

Par ailleurs, le haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification a mis en avant la politique hydraulique adoptée au Maroc depuis 1960, qui lui permet de gérer le stock d’eau d’une façon qui contribue à amortir trois années de sécheresse.

En plus de Lhafi, le Maroc a été représenté à cet événement phare par la ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haité, et la ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afailal.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page