Maroc

L’entrée en vigueur de l’Accord de Paris préparée à Bonn

La Conférence de Bonn sur le climat se tient du 16 au 26 mai./DR

 
À quelques mois de la 22e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Marrakech (COP22), la Conférence de Bonn sur le changement climatique s’est ouverte ce lundi. Elle inaugure ainsi un long processus tendant à passer des engagements, pris à Paris, à l’action. 


Après l’étape de la signature de l’Accord de Paris, le 22 avril à New York par 175 pays, qui prévoit de contenir le réchauffement planétaire entre 1,5 et 2° C, seuil au-delà duquel l’impact sur l’environnement serait irréversible, il faudra désormais établir un plan de travail concret. 

Groupe de travail ad hoc sur l’Accord de Paris

Les gouvernements commenceront ainsi à travailler sur le «règlement» de l’Accord de Paris, ce qui inclut la façon dont l’accord fonctionnera en détails dès son entrée en vigueur. 

La Conférence de Bonn (16-26 mai) verra, dans ce sens, l’organisation des 44es sessions des organes subsidiaires de la conférence-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (SBI et SBSTA) et la première session du groupe de travail ad hoc sur l’Accord de Paris (APA1). 

Plusieurs sessions de négociations et événements parallèles sont programmées à cet effet. Ils devront contribuer à l’adoption des mécanismes pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris, mais aussi d’un plan d’action en termes d’atténuation, d’adaptation et de financement. 

Le Maroc pilote l’adaptation dans les NDC

Le Maroc compte bien contribuer à cet immense chantier. Ainsi, à Bonn, un stand aux couleurs du Maroc, installé à cette occasion, promeut l’engagement et l’action du royaume en faveur du climat. Les membres du comité de pilotage de la COP22 interviendront également dans plusieurs rencontres et événements parallèles pour présenter la feuille de route du Maroc, convaincre et sensibiliser à l’impératif de la bonne opérationnalisation de l’accord de Paris. 

Un side-event, sous le thème «Favoriser l’adaptation dans les NDC : un exemple de coopération Sud-Sud en Afrique», sera organisé par le Maroc. Il a pour objectif de donner l’occasion aux pays africains d’échanger sur les pratiques et les moyens permettant d’améliorer l’adaptation dans les NDC (contributions déterminées au niveau national), conformément à l’Accord de Paris.

À travers ces NDC, chaque pays expose en effet publiquement l’action climat qu’il entreprendra pour contribuer à l’effort déterminé par la communauté mondiale d’assurer un avenir durable.

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page