Maroc

L’ADM mise sur l’«électromobilité»

La Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a organisé le jeudi 12 décembre une journée de réflexion sur la «mobilité durable», un des axes stratégiques de son engagement dans le développement durable.


C’est en la présence d’experts et de plusieurs personnes concernées par la question d’un écosystème écologique qu’ADM a organisé cette réunion dont l’objectif est la création des conditions adéquates pour asseoir la «mobilité durable».

Pour penser cette thématique, ont été conviés à partager leurs avis d’experts l’Institut de recherches en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), l’ensemble des partenaires pétroliers installés sur l’axe autoroutier ainsi que les principaux fournisseurs de solution pour la recharge des voitures électriques.

Ainsi, lors de cette réunion, la présence s’est unanimement accordée sur l’importance de l’«électromobilité» et son rôle comme levier d’évolution vers la «mobilité durable».

Le véhicule électrique est donc «une réponse et un moyen efficaces pour diminuer l’empreinte environnementale des transports». Surtout qu’il constitue la pièce manquante du puzzle, en parlant de la «mobilité durable».

Seulement, pour ce faire, il est impératif de penser amplement certaines problématiques qui pourraient constituer une entrave à la concrétisation du futur projet d’ADM. C’est alors qu’ont été discutés quelques points liés, notamment, au rapport qualité/prix qui crée plus de valeur pour le client-usager ; le coût au km, la disponibilité et la couverture optimale ; le choix technologique-automobile qui va s’imposer ; les défis technologiques globaux à venir ; le calendrier de mise en œuvre d’actions concrètes.

Sous le thème «Mobilité électrique en marche sur le réseau autoroutier national : Première étape de mise en œuvre de l’infrastructure pour la recharge des voitures électriques», cette journée de réflexion s’est achevée sur la décision d’ADM de prévoir une première phase de mise en place des bornes de recharge par station et ceci durant le premier trimestre 2018 sur l’axe Tanger-Agadir.

Selon le communiqué, l’extension au reste du réseau se fera progressivement et suivant le planning qui sera établi avec l’ensemble des parties prenantes.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page