Maroc

Investissement : Mogador Hotels & Resorts voit grand

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La chaîne compte ouvrir un complexe hôtelier d’une capacité de 600 chambres. L’ambition est de donner le coup d’envoi à une cinquantaine d’établissements d’ici 2030.


Une page Instagram arborant le nouveau logo, célébrant les arabesques et le Moroccan lifestyle. Telle est la nouvelle interface dont s’est doté le groupe Mogador Hotels & Resorts le 14 juin dernier. Si elle permet au groupe de capitaliser sur certains atouts touristiques majeurs du royaume, cette opération révèle avant tout la place de choix qu’occupe désormais le digital dans la stratégie du groupe.

«Il s’agit pour nous de mettre en avant l’engagement d’hospitalité, d’accueil et de générosité, caractéristiques du Maroc, tout en étant le plus proche possible de nos invités par un contact permanent nous permettant d’anticiper leurs besoins spécifiques avant leur arrivée», confie le management du groupe. Une approche qui s’inscrit dans la stratégie globale de déploiement de la chaîne. «Nous prévoyons à court terme d’ouvrir un complexe comptant deux unités hôtelières, un 4 et un 5 étoiles, d’une capacité globale de 600 chambres à Casablanca et 50 hôtels à l’horizon 2030», annonce-t-on au sein de Mogador Hotels & Resorts.

Pour réaliser son ambition, la chaîne a non seulement choisi de proposer une offre variée qui compte 12 hôtels dans cinq villes du royaume (Tanger, Agadir, Essaouira, Marrakech et Casablanca) allant du 3 au 5 étoiles, un appart-hôtel, et le plus grand Palais des congrès en Afrique du Nord, mais aussi de mettre en place une démarche qualité qui, en une année, a abouti à la certification de deux établissements (Tanger et Kasbah à Marrakech) par le prestigieux label International HotelCert, faisant ainsi des Mogador Hotels & Resorts les premiers hôtels certifiés au Maroc.

«Notre développement concerne également l’implication dans le secteur du tourisme, d’abord en rejoignant la vision touristique du pays en termes de capacité litière, puis en nous engageant dans la formation non seulement de nos collaborateurs, mais aussi la formation des jeunes diplômés marocains dans la filière touristique», ajoute le menagement. Un autre segment dans lequel le digital devrait jouer un rôle essentiel.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page