Maroc

Industrie sucrière : SUTA amorce l’exploitation responsable

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

SUTA, filiale du groupe Cosumar, a mis en place une batterie de mesures devant réduire l’impact de ses exploitations sur l’environnement, et optimiser sa consommation énergétique.


L’esprit de la COP 22 gagne de plus en plus d’industries «énergiphages». Cette fois, c’est SUTA, filiale du groupe Cosumar, qui intègre le club des entreprises eco-friendly en mettant en place des actions pour réduire son impact environnemental et préserver les ressources naturelles, assorties d’un ensemble de mesures visant l’optimisation de sa consommation énergétique. Cela a été rendu possible grâce notamment au succès de l’opération de mise à niveau de l’outil industriel. Ces investissements, multiples, ont permis la modernisation du site de production de la sucrerie, à travers l’acquisition de technologies nouvelles intégrant les énergies propres comme principale ressource. Grâce à cela, les besoins en énergie s’en sont trouvés amoindris.

De plus, SUTA a investi dans une station d’épuration des eaux usées qui traite la totalité des effluents. Les efforts déployés par SUTA répondent aux directives imposées par la stratégie RSE-QSE dans laquelle la filiale s’est engagée, à l’image de la société mère. Une initiative qui lui a valu l’obtention de plusieurs prix et certifications. Également, SUTA, créée en 1966 sur le site de Oulad Ayad, est à l’origine de plusieurs initiatives auprès de la société civile telles que le soutien du système éducatif national à travers l’octroi de primes d’encouragement aux meilleurs bacheliers et universitaires de la région, la participation à l’aménagement des infrastructures publiques (écoles, espaces verts, fontaines d’eau, clubs…) ainsi que le soutien financier apporté aux différentes ONG et associations environnantes.

Son engagement est d’autant plus impactant que la sucrerie pèse pour près de 30% dans la production totale de sucre, puisque le traitement de la betterave à sucre lui est attribué. Sur plus de 3 mois de campagne (celle courante est maintenue jusqu’au 25 août) et avec une activité générant plus de 3 millions de journées de travail, la betterave est cultivée sur 15.000 hectares par les 8.000 agriculteurs partenaires, puis est récoltée et transformée pour produire du sucre blanc. Le site emploie près de 170 employés permanents et 300 employés saisonniers.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page