Maroc

Industrie pharmaceutique : ce que l’on sait sur la nouvelle fédération

L’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique a approuvé la création de la Fédération marocaine de l’industrie pharmaceutique. Son objectif, assurer la croissance de l’industrie nationale.

C’est fait, le feu vert pour la création de la Fédération marocaine de l’industrie pharmaceutique (FMIP) a été donné par les membres de l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP). Étant donné que l’association représente le plus grand nombre d’opérateurs sur le marché national, son assemblée générale ordinaire, qui s’est tenue fin septembre, a adopté à l’unanimité la création de la FMIP.

Dans le communiqué de presse publié à l’occasion par l’AMIP, on apprend que le nouvel organisme se veut être «un véritable catalyseur du développement industriel». La FMIP devrait rassembler l’ensemble des professionnels du secteur, disposant d’établissements pharmaceutiques industriels au Maroc. Sa mission principale résidera dans la promotion de l’industrialisation de ce domaine d’activité, considéré comme hautement stratégique. L’objectif de la FMIP réside également dans la création d’emplois et de valeur ajoutée pour l’économie nationale. La fédération devrait parallèlement «contribuer au renforcement de la souveraineté sanitaire du royaume et à l’amélioration de son autonomie en matière d’accès à l’ensemble des médicaments innovants et génériques», explique l’AMIP dans sa communication.

La création de la fédération vient donc à point nommé pour assurer la pérennité d’un secteur clé pour le pays, elle s’inscrit également dans le plan de renforcement du tissu industriel national et de l’amélioration de l’accès aux soins. L’AMIP explique dans cette perspective que ses «30 opérateurs ambitionnent ainsi de créer une plateforme fédératrice pour accompagner les différentes initiatives de développement du secteur, notamment en termes d’outils industriels, recherche et développement ou innovation». Il est à noter, dans ce sens, qu’avec l’avènement de la crise sanitaire, l’industrie pharmaceutique a prouvé son importance pour l’équilibre sanitaire du royaume. L’industrie a tenu le coup et a réussi à poursuivre son activité pour répondre à l’approvisionnement régulier du marché, bien qu’elle ait été également malmenée par la crise, notamment en matière d’exportation. Selon les derniers chiffres de l’Office des changes, les exportations ont enregistré une baisse de 14,7% passant de 750 MDH à fin juillet 2019 à 640 MDH, durant la même période de 2020.

Layla Laassel Sentissi, directrice exécutive de l’AMIP, nous a assuré par ailleurs que «tous les membres de l’AMIP ont préservé leurs emplois et continué leurs activités avec la sécurisation de l’approvisionnement du marché». Convaincue du rôle fondamental de la Fédération nationale de la santé (FNS), l’AMIP souligne que la Fédération marocaine de l’industrie pharmaceutique restera attachée à cette institution et y apportera toute sa contribution pour participer activement à l’amélioration du système de santé au Maroc.

Étendue du secteur pharmaceutique

Selon les dernières statistiques de l’AMIP, l’écosystème pharmaceutique national comprend plus de 60 grossistes répartiteurs, 11.000 pharmacies et 47 sites de production. Il représente plus de 55.000 emplois (98% de Marocains selon les données de l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique), dont plus de 12.000 directs, et affiche un chiffre d’affaires annuel de 15 MMDH, constituant 1,5% du PIB national et 5,2% du secteur industriel. Les établissements pharmaceutiques industriels du Maroc consacrent 17% de la production à l’export.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page