Maroc

Immobilier : Marrakech reprend des couleurs

Avito tâte le pouls de l’offre et la demande immobilières à Marrakech. Un zoom a été effectué par la plateforme sur l’état des lieux dans la cité ocre et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, il en ressort que la demande mesurée au moyen des intentions d’achat effectuées sur le site a repris en juin dernier, dépassant même les chiffres enregistrés en janvier et février 2020. Avito recense, ainsi dans cette ville, 35.000 intentions de contact mensuelles sur les offres de location et 20.500 intentions d’achat sur les offres de vente.

Les prix de vente en baisse
Concernant l’offre à Marrakech, celle-ci semble reprendre timidement avec des prix plus bas, pouvant atteindre une chute de 9% comparativement à l’avant-Covid-19. «Le prix moyen pour une superficie de 80 m² sur Avito est de 3.650 DH pour la location et de 589.900 DH pour la vente», détaille le management de la marketplace. Cette tendance a également été confirmée via l’indice de prix publié par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFC) et Bank Al-Maghrib, qui relève une régression de 1,8% des prix de vente sur l’ensemble de l’année ainsi qu’une baisse de 10,1% des transactions. Selon Avito, cette tendance peut être expliquée «par la réticence des propriétaires à baisser leur prix face à une demande plus exigeante que jamais et qui préfèrent attendre que cette crise soit passée pour vendre au juste prix».


Migration de la demande
Hamza Berrada, directeur commercial de la région Sud au sein du Groupe Alliances, confirme la tendance observée sur le site et ajoute que «l’impact varie d’un segment à un autre, en soulignant que le segment le plus touché reste celui des appartements économiques, contrairement aux villas de petites superficies et lots de terrain de 400 à 600 m² qui ont connu une croissance de la demande». Face à cette crise, les dirigeants de l’immobilier ont pris conscience de la nécessité de s’adapter afin de faire face à des changements qui pourraient se révéler permanents. «Cette crise a créé un sentiment d’urgence encore plus grand qu’avant pour numériser l’offre et offrir une meilleure expérience aux locataires et aux acheteurs, avec un parcours d’achat digitalisé», détaille de son côté Yassine Sahsah, directeur commercial chez le promoteur immobilier Caprice, spécialisé dans la vente d’appartements haut standing et de locaux commerciaux à Marrakech. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page