Maroc

Immobilier : Mara Delta crée Morocco Reit

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le groupe transforme sa filiale marocaine en une fiducie de placement immobilier. Une opération grâce à laquelle il compte, entre autres, profiter d’exonérations fiscales.


Mara Delta, groupe immobilier panafricain, a décidé que ses actifs marocains seraient désormais gérés de façon autonome dans le cadre d’une fiducie de placement immobilier (FPI). «Nous poursuivons activement la transformation de notre filiale marocaine depuis un certain temps», a annoncé Bronwyn Corbett, directrice général de Mar Delta. Il convient de souligner que cette opération présente pour le groupe des avantages directs et indirects. «Une fiducie de placement immobilier est avant tout une structure fiscale plus efficace.

De plus, ce type de structures sont bien comprises par le marché international, ce qui est de bon augure pour notre capacité à attirer des investisseurs supplémentaires», explique la CEO. «Notre stratégie consiste à nous déployer systématiquement au Maroc, afin de bénéficier de plus d’options rentables … nous aurons, à terme, la possibilité de coter la structure sur une Bourse reconnue pour créer plus de valeur et d’opportunités pour les actionnaires», ajoute Ian Anderson, directeur des investissements du groupe. Et de préciser que «Mara tiendra une participation de 20% au sein de ce gestionnaire d’actifs». Seule condition majeure à remplir, la législation marocaine exige que la gestion de toute FPI opérant dans le pays soit assurée par un gestionnaire d’actifs externe. Mara Delta a à cet effet constitué un gestionnaire d’actifs, sous la dénomination de Maroc Reit Management SA, dans le cadre de cette transformation.

Pour Anderson, cette opération permettra de mettre fin aux fuites fiscales dont pâtit le groupe au Maroc. «Actuellement, dans le cadre des opérations de Mara Delta au Maroc, nous payons des impôts avant le transfert du revenu en Afrique du Sud», explique-t-il. Une situation qui prend fin avec la création d’une nouvelle structure exonérée d’impôts auprès des autorités marocaines. «À terme, Mara Delta pourra lever des capitaux auprès des actionnaires dans d’autres pays, y compris en Europe, à travers sa FPI marocaine». Pour rappel, le groupe a déclaré un dividende final de 5,58 centimes de dollars par action à juin 2016, ce qui représente une croissance de la distribution de 4,1%, en ligne avec les objectifs annoncés par la direction par rapport à la distribution de l’exercice précédent. Il s’agit d’«Une croissance dans l’environnement actuel», estime Nesi Chetty, gestionnaire de fonds à MMI Investissements, qui déplore toutefois les difficulté auxquelles le groupe doit faire face dans certains des pays africains où elles opèrent.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page