Maroc

Guillaume Bouvier : “L’ESSEC Afrique propose une pédagogie d’excellence”

Guillaume Bouvier
Directeur des études de l’ESSEC Afrique

Après une vague de licenciements record au début de la pandémie, les Marocains reviennent sur le marché de l’emploi, mais la question est de savoir comment y trouver sa place aujourd’hui et dans les années à venir. L’ESSEC Afrique, sur son campus de Rabat, propose une pédagogie d’excellence qui permet à ses étudiants d’être des acteurs responsables dans l’entreprise et la société. Guillaume Bouvier, directeur des études de l’ESSEC Afrique, nous en dit plus dans cet entretien. 

Quels conseils donnez-vous aux bacheliers qui hésitent dans le choix des filières de formation ?
Choisir sa formation après le baccalauréat est un moment important dans la vie d’un lycéen. Cela détermine le choix de carrière du bachelier et permet d’entamer le chemin de la vie. Ma recommandation est, avant tout, d’écouter ses envies, identifier les points forts et les talents, la pédagogie proposée et surtout les perspectives d’avenir.

Aujourd’hui, le commerce, l’innovation, le digital et l’entrepreneuriat sont des domaines qui séduisent la jeune génération qui est consciente des opportunités offertes par le digital. Ils permettent d’acquérir une formation complète et d’être prêts pour leur futur professionnel. Il est aussi nécessaire de s’informer sur les cursus proposés au Maroc et à l’étranger.

Dans un monde économique qui évolue en permanence, il est nécessaire d’acquérir une formation initiale solide, un socle de compétences robuste sur lequel construire une belle carrière.

En tant que grande école de commerce, quelles sont les principales innovations que vous proposez à vos étudiants, cette année, en termes d’enseignement et de formation ?


L’ESSEC Afrique propose aux jeunes bacheliers, sur son campus de Rabat, le programme ESSEC Global BBA – Parcours Innovation et Management Digital. Un programme généraliste en quatre ans, qui a pour objectif de former de jeunes talents animés par l’envie de se confronter rapidement à une réalité économique aux problématiques de l’entreprise et de les aider à maîtriser non seulement les fondamentaux du management, mais également les outils digitaux et leurs applications économiques, sociales et environnementales avec une orientation africaine très forte.

C’est une option moins scolaire que le parcours Classe prépas/concours Grandes écoles que nous proposons aussi à Cergy en France. Ce programme de BBA a été développé en partenariat avec l’École Centrale de Casablanca qui possède une expertise avérée dans les sciences digitales et qui sera en charge des cours de cette spécialité en 4e année.

Nous proposons également, en matière de formation exécutive, des certificats de formation continue, en transformation digitale, en risk management, et en coaching/accompagnement et accompagnons les entreprises dans la formation de leurs cadres et dirigeants en développant des parcours de formation sur mesure.

Nous avons, jusqu’à présent, accompagné une soixantaine de hauts cadres et de dirigeants d’entreprises marocaines telles que SOREC, Valyans, CDG Développement, ou encore Wafa Assurance.

Dans les années à venir, le marché de l’emploi sera marqué par le renfort des postes dans les tiers IT & digital. Quels sont les leviers que vous mettez en place pour relever ce défi au sein de votre établissement ?


Aujourd’hui, les recruteurs cherchent des profils avec des compétences techniques, des compétences comportementales et des valeurs : savoir-faire, savoir-être et éthique. Une bonne formation aujourd’hui doit non seulement développer les compétences métiers mais aussi et, surtout, les soft-skills de ses étudiants et leur permettre d’être des acteurs responsables dans l’entreprise et la société. L’ESSEC Afrique, sur son campus de Rabat, propose une pédagogique d’excellence qui s’appuie sur:
• Le learning by doing: expériences terrain, études de cas concrets, business games, hackathon, travaux de groupes…
• Le blendedlearning: cours MOOCs, modules en ligne, plateforme digitale…
• Le participative learning: les professeurs et les experts qui interviennent sur notre campus donnent des cours interactifs qui favorisent un apprentissage basé sur l’échange et le débat.
• Les partenariats: avec des universités et institutions prestigieuses au Maroc (École Centrale de Casablanca, l’École Mohammadia d’Ingénieurs, l’École Nationale Supérieure d’Informatique et d’Analyse des Systèmes, l’Institut Confucius,…) et à l’international (UC Berkeley, ESA Beyrouth, Université de Makerere,…)

Vos étudiants sont-ils formés à la création d’entreprise ?
Oui, au-delà de l’intégration rapide sur le marché du travail marocain, nos étudiants sont sensibilisés dès les premières semaines à l’esprit entrepreneurial. Nous encourageons les expériences de conduite de projet, de business plan et d’innovation à l’écoute du marché.

Il n’est pas rare que nos étudiantes ou étudiants créent leur start-up dès la deuxième année. C’est un des éléments de l’ADN de l’ESSEC. Les premières années de formation, d’échanges internationaux, d’expériences de confrontation avec d’autres étudiants venus d’ailleurs sont fondatrices. Nous croyons beaucoup à la fertilisation croisée permise par ces échanges.

Sur le campus même, nous disposons d’un incubateur In’Lab qui accompagne nos étudiants et nos partenaires dans le développement de projets innovants.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page