Maroc

Formation/Finance islamique : L’IRTI et Finéopolis Consulting mutualisent leurs efforts

Les deux opérateurs ont signé une convention visant à palier le manque de ressources humaines qualifiées.


«Ce partenariat est une étape importante pour le développement du marché de la finance islamique dans la région». C’est en ces termes que Sami As Soulaimani, associé fondateur de Finéopolis Consulting, le cabinet spécialisé dans le conseil en finance islamique au Maroc s’est félicité de la convention signée entre son entreprise et l’IRTI (Islamic Research and Training Institute), filiale de la Banque islamique de développement (BID) chargée de la formation et la recherche. Un avis que le directeur base avant tout sur un constat majeur : le marché de la finance islamique est en pleine expansion dans la région mais souffre d’un manque criant de RH qualifiées en la matière.

Ainsi pour Sami As Soulaimani, «il est nécessaire de travailler en amont sur le développement du capital humain pour permettre à la région de saisir pleinement les opportunités que cette industrie lui offre en termes de croissance inclusive et de financement des infrastructures». Un besoin que le directeur trouve d’autant plus crucial que le marché est entré dans une étape critique marquée par le lancement de nouvelles banques participatives. D’où l’objectif de la convention qui est entre autres de développer des produits de formation professionnelle à destination des nouvelles institutions financières islamiques. C’est d’ailleurs ce qui justifie, toujours selon Salmi As Soulaimani, le choix d’un «opérateur international de référence» comme partenaire.

À ce propos, il convient de rappeler que l’IRTI exerce depuis sa création en 1981 en tant que bras droit du groupe BID, en charge du volet recherche et formation, alors que la BID, qui compte à ce jour 56 pays adhérents, dispose d’un capital autorisé de plus de 15,8 milliards de dinars islamiques (soit 21 milliards de dollars) et d’un capital souscrit de 8,4 milliards de dinars islamiques (soit 11,2 milliards de dollars).

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page