Maroc

Fonction publique : les besoins des RH focalisent l’attention

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Quatre départements pilotes devront lancer la phase de mutualisation des systèmes d’information des ressources humaines.

Le département de la Réforme de l’administration poursuit la mise en œuvre de la première phase relative à l’instauration du «SIRH-AP», le nouveau système destiné à l’exploitation mutualisée des ressources humaines des administrations publiques. Le gouvernement a en effet procédé au lancement, jusqu’au 14 juin prochain, des ateliers d’étude, qui seront organisés au profit des gestionnaires RH des quatre départements pilotes qui ont été désignés.


«L’objectif de ces ateliers est de recueillir les besoins fonctionnels complémentaires des futurs utilisateurs de ce système, d’étudier la convergence et d’analyser les écarts entre les besoins des gestionnaires RH et la solution proposée à travers une analyse fonctionnelle différentielle», indique la feuille de route du département chargé de la Réforme administrative.

Ce recueil des besoins portera sur plusieurs sujets, essentiellement sur les spécificités de chacun de ces départements, les règles de gestion, les modalités d’échange ou reprise des données et la définition de la typologie des données utilisées. Les nouveaux modes de gestion englobent aussi la constitution des référentiels et des tables, des droits d’accès et les contrôles de données à mettre en œuvre. Pour rappel, ce projet, lancé le 25 mars 2021, vise à doter les départements ministériels d’un Système d’information des Ressources humaines commun mutualisé, permettant d’une part, «d’assurer une gestion moderne et efficace du capital humain, via l’exploitation commune des données», et d’autre part, «d’améliorer les indicateurs relatifs aux RH en vue d’éclairer les décideurs pour une meilleure prise de décision en matière de politique RH», indique la feuille de route du département de tutelle. Il faut dire que l’évaluation de la performance a souvent été reléguée au second plan, avec une gestion qui a été jusqu’à présent centralisée et axée uniquement sur les procédures administratives et l’application des statuts des fonctionnaires.

Après le lancement du nouveau SIRH, l’Exécutif entend orienter la gestion des RH vers la performance, «ce qui nécessite une certaine cohérence entre les différents processus de la gestion, et surtout des experts en matière d’ingénierie des emplois et des compétences, ainsi que de l’ingénierie des formations et de la conception des parcours professionnels».

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page