Maroc

Foncier public & énergies renouvelables : les Provinces du sud font la course en tête

Au titre de l’année 2022, les régions de Dakhla-Oued Eddahab, Laâyoune-Sakia El Hamra et Guelmim-Oued Noun accaparent plus de 99,94% de la superficie globale mobilisée en termes de foncier public pour la réalisation des investissements dédiées à l’énergie.

Aujourd’hui, et plus que jamais, les Provinces du sud amorcent un cap de développement inédit grâce au secteur des énergies renouvelables. Tirant profit de leur potentiel avéré en la matière, ces régions s’apprêtent à devenir un hub d’énergie green en général et d’hydrogène vert en particulier. Durant ces dernières années, plusieurs investisseurs ont misé sur les régions constituant les Provinces du sud. Et les données du rapport dédié au foncier public mobilisé pour l’investissement au titre de l’année 2024 confirment cet état de fait. La répartition régionale du foncier public fait ressortir, qu’au titre de l’année 2022, les régions de Dakhla-Oued Eddahab, Laâyoune-Sakia El Hamra et Guelmim-Oued Noun ont capté plus de 99,94% de la superficie globale mobilisée. En termes d’investissements projetés, ces régions ont profité de plus de 94,6% des projets approuvés, au titre de l’année 2022. Dans le détail, il s’agit de 39,12% pour Dakhla-Oued Eddahab, 38,5% pour Laâyoune-Sakia El Hamra et 16,9% pour Guelmim-Oued Noun. Notons que cette dernière s’est déjà érigée en tant que première région en matière de superficie mobilisée de foncier public et en nombre d’investissements projetés, respectivement à hauteur de 94% et 91%, selon le rapport annuel de 2022 sur le foncier public à travers l’accueil du complexe solaire et éolien de la société «Xlinks Morocco».

Dakhla-Oued Eddahab en tête de peloton
Dans le détail, c’est la région de Dakhla-Oued Eddahab qui a bénéficié de la mobilisation de la superficie la plus conséquente en appui au secteur de l’énergie. Il s’agit de 802.431 hectares, soit 55% de superficie mobilisée au titre de l’année 2022, en vue de réaliser 248 projets d’investissements, dominés principalement par le secteur de l’énergie, soit 99,3% de la superficie mobilisée au profit de cette région. Ces investissements, d’une enveloppe globale de l’ordre de 231 MMDH, devraient générer la création, à terme, de 17.082 postes d’emploi.

À l’instar d’autres régions, ce territoire permettra le déploiement d’une industrie nationale, basée sur l’hydrogène vert, en garantissant le remplacement des importations d’ammoniac par une production locale de cette importante matière première indispensable dans le secteur des engrais. Il en est de même pour les exportations de produits issus de l’hydrogène vert vers des pays engagés dans les objectifs ambitieux de décarbonisation.

Cet effort s’est traduit par la mobilisation des assiettes foncières totalisant une superficie de l’ordre de 8.000 km2, dédiées à la réalisation des projets d’investissement sous forme d’une unité pour la production d’hydrogène vert et d’ammoniac, sur un foncier d’une superficie globale de 553.435 ha, envisagée par la société «Dahamco SA» en plus de la création d’une autre unité pour la production d’hydrogène vert, sur une superficie globale de 150.446 ha, envisagée par la société «Falcon». Il s’agit aussi de la réalisation d’une centrale d’énergie renouvelable dédiée à la production d’hydrogène vert et produits dérivés, qui a été programmée par la société «Taqa Morocco», sur un foncier domanial d’une superficie de 70.000 ha. À cela s’ajoutent la mise en place d’un parc éolien de 300 MW, sur un foncier domanial d’une superficie globale de 7.940 ha sollicité aussi par la même société, ainsi qu’une unité de production d’hydrogène vert qui sera construite par la société «Power Sur Sarl» sur un foncier domanial de 15.000 ha.

Laâyoune-Sakia El Hamra : 9 projets énergétiques
En ce qui concerne la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, elle a bénéficié, au titre de l’année 2022, de la mobilisation de 371.675 hectares en vue de réaliser 104 projets d’investissement, soit 26% de la superficie globale mobilisée. Ces investissements d’une enveloppe globale de 228 MMDH devraient générer, à terme, la création de 13.667 emplois. Il va sans dire que le secteur de l’énergie a accaparé plus de 99,5% de la superficie globale mobilisée au niveau de cette région, soit une superficie totale de 370.144 ha.

Dans ce sillage, la région de Laâyoune-Sakia El Hamra bénéficiera de la réalisation de 9 projets d’investissement dans le secteur de l’énergie (parcs éoliens et unités de production de l’hydrogène vert). Ils devraient drainer un investissement global de 226 MMDH et générer la création, à terme, de 9.730 postes d’emploi par les sociétés ORNX Boujdour et Lâayoune qui réaliseront deux parcs éoliens et d’hydrogène vert d’une superficie de 145.331 ha et de 100.000 ha en plus d’une unité de production de l’hydrogène vert porté par l’OCP sur 100.350 ha. Les autres parcs éoliens seront réalisés sur 24.459 ha par Acwa Power, Tarouma Wind, Boujdour Wind Farm et EEM, filiale de Nareva.

Guelmim Oued-Noun : d’autres projets énergétiques arrivent
Pour sa part, la région de Guelmim-Oued Noun a bénéficié, au titre de l’année 2022, de 19% de la superficie mobilisée, soit 272.026 ha, destinée à recevoir 10 projets d’investissement pour une valeur totale de plus de 100 MMDH correspondant à la création, à terme, de 10.614 emplois. En effet, 99,9% de la superficie mobilisée au profit de cette région est dominée par le secteur de l’énergie, porté par le Groupement Copenhagen Infrastructure Partner et AP Moller Capital, en corrélation étroite avec la mise en œuvre de la Stratégie énergétique nationale.

De ce fait, c’est le secteur de l’énergie qui s’est imposé, à l’instar des années précédentes, avec respectivement 99,89 % du montant global investi au niveau de la région et de 98% des emplois à créer, au titre de l’année 2022. En 2021, la même région a accaparé plus de 94% de la superficie mobilisée du foncier public. De ce fait, la quasi-totalité du foncier mobilisé au profit du secteur de l’énergie a été dédiée au projet envisagé par la société «Xlinks Morocco», appartenant à la société britannique Xlinks, qui sera implanté sur un terrain domanial d’une superficie de 150.000 hectares.

Au total, 375 projets ont été agréés portant sur une superficie totale de 158.526 hectares. Environ 95% de cette superficie globale mobilisée est concentrée au niveau de la région de Guelmim-Oued Noun par le biais du projet de la société «Xlinks Morocco». Dans le détail, ce projet porte sur la mise en place d’un complexe solaire et éolien à Guelmim et le déploiement d’un câble électrique à travers l’installation de quatre câbles sous-marins de haute tension de 7,8 GW qui seront installés sur environ 3.800 kilomètres et devront relier le Maroc au Royaume-Uni.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page