Maroc

Fès : tout savoir sur la réalisation du Technopark

Les projets culturels de la ville de Fès changent de vocation. Lors de la dernière assemblée du Conseil communal de Fès, les membres ont validé à l’unanimité la convention de partenariat afférente à l’exploitation du bâtiment mis en œuvre initialement pour abriter le grand complexe culturel. Ce dernier comprend quatre projets, à savoir le grand théâtre de Fès, l’Institut des Beaux-Arts, l’Institut régional de la musique et de l’art chorégraphique ainsi qu’un Centre culturel. Le conseil de la ville abandonne désormais ce projet pour la création d’un Technopark à Fès.

«Le projet déjà programmé nécessite une enveloppe de 1 MMDH. Faute de moyen financier, la commune n’a pas d’autres choix que de changer la vocation de ce projet», précise Driss El Azami El Idrissi, maire de la ville. Et d’ajouter, «considérant l’évolution rapide de la nouvelle économie et des nouveaux besoins en termes d’équipements et d’espaces adéquats aux activités du secteur, le Technopark de Fès est destiné à soutenir la dynamique d’entrepreneuriat et de l’innovation dans la région conformément au Plan d’accélération industrielle 2014-2020».


Le nouveau projet sera réalisé en partenariat avec Moroccan Information Technopark Company (MITC) qui est la société gestionnaire du Technopark au Maroc sous un modèle de Partenariat public-privé avec la commune et le Conseil régional Fès-Meknès. Au total, le projet nécessitera 55 MDH dont 30 MDH qui seront mobilisés par le Conseil régional Fès-Meknès sur la période 2021-2022. S’agissant de la commune de Fès, elle s’engage à mobiliser l’assiette foncière déjà construite du projet de Technopark d’une valeur de 20 MDH. Le reste du montant, à savoir 5 MDH, sera mobilisé par le ministère de tutelle à travers la MITC pour la réalisation de ce Technopark, alors que la durée de la convention a été fixée à 10 ans, renouvelés par tacite reconduction pour une nouvelle période.

Ce projet, qui s’inscrit dans le Plan d’accélération industriel 2014-2020 et la stratégie nationale Maroc numérique reflète la volonté d’exploiter ce patrimoine pour renforcer le tissu productif de la région, étant donné que les incubateurs constituent un puissant levier pour le développement économique, social et technologique, et ce, à travers la valorisation des résultats de la recherche scientifique et technique et la création d’entreprises et d’emplois. Il faut rappeler que la société gestionnaire du Technopark (MITC) a accompagné, depuis sa création, plus de 1.100 entreprises innovantes dans les TIC, les Green Tech et l’industrie culturelle. MITC se positionne en tant que facilitateur, accélérateur et catalyseur du développement économique et social, en mettant à la disposition de ses entreprises une panoplie de services allant de l’hébergement au coaching, formation, accompagnement et aide au financement.

Le Technopark a réussi à attirer, depuis quelques années, une multitude d’acteurs majeurs de l’accompagnement à l’entrepreneuriat et de stimulateurs de l’innovation. Ces acteurs forment un «réel» écosystème qui répond aux besoins des startups dans le financement et dans l’accès au marché et aux compétences. À en croire le département de l’Industrie, avec plus de 300 entreprises, hébergées avec un turnover annuel de 25%, un taux de réussite de 88% et une communauté de 2.500 salariés d’une moyenne d’âge est de 30 ans, le Technopark représente la plus grande concentration d’entreprises technologiques au Maroc. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page