Maroc

Fès-Meknès/Olives : les unités de trituration tournent à plein régime

La Région de Fès-Meknès enregistre une amélioration du rendement en huile de 18 à 27 litres par quintal, alors que le prix des olives en vrac varie entre 5 et 7,5 DH/kg. L’offre abondante permet au consommateur final d’avoir accès à une huile dont le prix s’établit entre 40 et 45 DH le litre. Le délai d’attente, pour  les cultivateurs, peut dépasser sept jours dans certaines unités de trituration. 

La dernière ligne droite pour la récolte d’olives touche bientôt à sa fin. En cette période de l’année, les unités de trituration de la Région de Fès-Meknès tournent à plein régime et les délais d’attente, pour triturer ses olives, peuvent dépasser sept jours dans certaines unités de trituration. Cette année, le rendement moyen des olives devrait atteindre 2,1 T/ha, avec des niveaux de rendements fluctuant entre 1,65 T/ha dans les zones bour et 4,3 T/ha pour l’olivier irrigué.

Pour la plupart des oléiculteurs de la région, «le rendement des olives ne compte pas beaucoup, le plus important, c’est le rendement en termes de nombre de litres d’huile par quintal d’olives». Ces derniers nous ont témoigné que la région enregistre une amélioration du rendement qui varie entre 18 et 27 litres par quintal, contre 15 à 25 litres une année auparavant, notant que le prix des olives en vrac atteint 5 à 7,5 DH/Kg. La variation du rendement dépend des racines de l’olivier et de la méthode de trituration utilisée. L’offre abondante des olives permet au consommateur final d’avoir accès à une huile dont le prix varie entre 40 et 45 DH le litre. Néanmoins, si le consommateur amène lui-même ses olives à l’unité de trituration, le prix final avoisinera 35 DH le litre, frais de trituration (50 DH/quintal) et de transport compris.

S’agissant de la méthode de trituration, la plupart des consommateurs préfèrent les Maasras traditionnelles qui se caractérisent par un goût concentré, plutôt que le système moderne «continu» à trois phases, qui produit une huile beaucoup plus légère. Ce dernier mode de production est souvent utilisé par les commerçants pour augmenter les quantités produites. À noter que les unités appliquant un mode de production à deux phases (trituration à froid), le plus conseillé par les experts, sont moins nombreuses que les autres. Pour rappel, la région compte plus de 4.810 unités de trituration avec une capacité de 768.591 tonnes, dont 100 de deux phases, 141 de trois phases et 4.569 traditionnelles.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page