Maroc

Fès : les travaux de réaménagement urbain s’accélèrent

La première tranche du chantier de l’avenue Ouislane vient d’être finalisée, et la seconde devrait être lancée prochainement. Quant au projet d’extension et de mise à niveau du boulevard Mohammed V, sa deuxième section avance à grands pas.

La route de Ouislane ne mérite plus son surnom de «route de la mort». Située entre les quartiers de Sidi Ibrahim et Bab Fattouh, cette route, très fréquentée par les automobilistes, vient de prendre une nouveau visage. Visant à doter la ville d’une grande rocade, la première tranche de ce projet, dont les travaux ont duré plus d’un an, a eu un impact très positif sur la circulation. «Actuellement, il ne reste plus qu’à installer l’éclairage public», précisent les responsables de la commune.


À noter que ce projet de réhabilitation se poursuivra jusqu’à la place de Bab Jdid. Concernant la seconde tranche du projet du boulevard Mohammed V, on y constate aussi que les travaux de réaménagement avancent à grands pas. Même constat pour les travaux d’aménagement de la nouvelle voie qui va relier Aïn Chkef à l’entrée de l’autoroute Fès-Meknès, en passant par la route d’Imouzzer. La mairie se penche actuellement sur l’élaboration d’un programme de mise en œuvre de trémies dans la ville de Fès, dont la première sera située au niveau du rond-point de Ain Smen, à l’entrée de l’autoroute vers Meknès.

Pour ce qui est des prochaines étapes, les responsables promettent que les perturbations de la circulation resteront limitées, sachant que seuls de petits tronçons seront fermés tour à tour, en fonction de l’avancement des travaux. Les travaux de réaménagement, lancés actuellement à Fès, entrent dans le cadre d’un grand programme de réhabilitation des infrastructures routières visant à renforcer la fluidité de la circulation aux entrées et sorties de la ville. Pour rappel, un budget de 1 MMDH a été prévu pour cette opération de réaménagement des routes. Le premier projet, doté d’une enveloppe de 500 MDH, concerne le financement du programme d’aménagement et d’élargissement du réseau routier. Il doit être réalisé avant 2023 et a fait l’objet d’un partenariat entre le ministère de l’Intérieur, le Conseil de la région, la commune de Fès et la société Al Omrane Fès (maître d’ouvrage délégué). C’est la Direction générale des collectivités locales qui finance la totalité du projet, avec des versements annuels de 100 MDH depuis fin 2018.

Le projet englobera, également, la réalisation des études, les travaux d’assainissement, l’éclairage public et les espaces verts. Les axes prioritaires de ce nouveau programme concernent la route de Ouislane, les entrées principales, la route nationale qui mène à Meknès, ainsi que les grands quartiers de la ville spirituelle. Quant au deuxième projet, également doté d’une enveloppe de 500 MDH, il concerne la mise à niveau urbaine et l’aménagement des quartiers sous-équipés. Il est financé en totalité par le ministère de l’Aménagement du territoire national, via le Fonds de solidarité habitat et intégration urbaine (FSHIU). En effet, le département devra dédier 310 MDH à la construction, au renforcement et à l’élargissement des ruelles des quartiers sous-équipés, 115 MDH aux espaces verts, parkings et terrains de proximité, 65 MDH à la décoration et peinture et 10 MDH à l’éclairage public. Le maître d’ouvrage de ce projet est la société Al Omrane Fès.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page