Maroc

Errachidia : La région donne la priorité au tourisme

À l’horizon 2020, la province d’Errachida vise une capacité litière à 26.600 lits en 2020, avec 1,9 million touristes en plus de 388.000 voyages domestiques. L’ambition est aussi d’atteindre des recettes autour de 13 MMDH.


Errachidia, la province des 330 jours de soleil est la destination par excellence des visiteurs étrangers. «Si les touristes nationaux préfèrent les sables marins, les étrangers, surtout les Espagnols, se délectent des bienfaits thérapeutiques des sables des dunes», indique Bouchaïb Erraziki, directeur du CRI du Drâa-Tafilalet. De plus, cette province dispose d’oasis étendues et de potentialités variées.

La principale caractéristique imprégnant le climat dans la province d’Errachidia est son cachet semi-désertique à forte influence continentale. La région est un carrefour historique entre les villes impériales et le grand sud, avec ses oasis étendues sur les rives des oueds Ziz, Guir et Ghris. Les sites historiques de la province d’Errachidia sont aussi nombreux que variés, et leur cachet historique leur attribue un attrait touristique remarquable. Ces vestiges témoignent de l’époque où la cité Sijilmassa a connu un rayonnement culturel et commercial au VIIIe siècle. En effet Sijilmassa constituait un carrefour entre l’Afrique noire et l’Europe. D’après les fouilles archéologiques, cette cité disposait d’une avenue principale qui mesurait plus d’un kilomètre de longueur, elle était ainsi l’une des plus grandes villes de l’Afrique médiévale.

Dunes féeriques de Merzouga
La province dispose donc d’atouts touristiques aussi nombreux que variés : Dunes féeriques de Merzouga, palmeraie verdoyante des vallées longeant le parcours des oueds Ziz, Ghris, Guir, constituant la grande oasis de Tafilalet, qui représente une grande richesse écologique. L’infrastructure d’accueil dans cette zone présaharienne est constituée d’auberges touristiques et de gites d’étapes situés à Merzouga et dans les régions environnantes ainsi que dans la vallée du Ziz et la palmeraie de Tinjdad. Ces auberges sont au nombre de 84. Non classées, elles offrent une capacité d’hébergement de 857 chambres, soit 1.494 lits, en plus de 14 auberges classées d’une capacité de 320 chambres, soit 617 lits. Quant aux gites d’étapes, ils offrent une capacité de 23 chambres soit 56 lits.

Les dunes de sables de Merzouga sont très prisées par les visiteurs étrangers «surtout les Espagnols», indique Bouchaïb Erraziki. Elles se situent à 50 km d’Arfoud et à 40 km de Rissani. Ces dunes connues sous le nom d’Erg chebbi sont réputées pour leurs vertus thérapeutiques surtout pour des cas rhumatismaux. Elles atteignent parfois la hauteur de 100 m et s’étendent sur plus de 30km de longueur. Plusieurs oasis entourent ce site. Il est à signaler que la vue du lever et du coucher du soleil est féerique. Ce site est accessible depuis les villes de Rissani et Arfoud par le transport touristique dans le cadre du circuit Arfoud-Merzouga-Rissani ou Merzouga-Taouz-Alnif-Zagora. «L’avenir du tourisme est prometteur dans cette région», indique pour sa part Majid Laabab, délégué provincial du tourisme à Errachidia.

Sur ce point, il faut citer l’exemple de l’Erg chebbi où sont implantées de nombreuses auberges touristiques assurant gîtes et restauration aux visiteurs, et la possibilité d’organisation d’excursions à dos de chameaux, ainsi que la pratique de certains sports tels que le ski sur sable et le golf sur sable. Les atouts naturels dont dispose la province d’Errachidia attirent de plus en plus les sociétés de productions cinématographiques nationales et internationales. Les plateaux naturels tout au long de la vallée du Ziz, Guir et Ghris ou encore le désert de Merzouga ont connu la réalisation de plusieurs films internationaux parmi lesquels on cite «Le Légionnaire», «La Momie» (1re, 2e et 3e parties), «The four fheathers» ou encore «Dragon du Sahara». Actuellement, la province d’Errachidia dispose de 174 unités d’hébergements toutes catégories confondues, soit 3.077 chambres ou 6.351 lits et 1.224 emplacements dont 84 unités classées et 90 unités non classées.

Par ailleurs, la province dispose également de plusieurs sites de bivouacs, dont la majorité sont situés au niveau de la commune territoriale de Taouz et au niveau du site de Merdani et de Kemkemia. Au cours de l’année 2015, le dernier bilan affiche que les établissements d’hébergements classés relevant de la province d’Errachidia ont enregistré un flux touristique de 53.194 personnes au niveau des arrivées, et 75.718 au niveau des nuitées, soit une durée moyenne de séjour d’1 nuitée par personne. Dans le but d’encourager les investissements touristiques, des réserves foncières touristiques ont été créées, susceptibles d’accueillir des projets touristiques et hôteliers dans les différentes communes de la province. 


 

Le programme «Qariati»
Errachidia, selon les nouveaux territoires touristiques, fait partie de la région touristique «Atlas et vallée» pour laquelle on affiche de grandes ambitions à l’horizon 2020. Il s’agit en effet de porter sa capacité litière à 26.600 lits avec un nombre de touristes atteignant 1,9 million de personnes en plus de 388.000 voyages domestiques. L’ambition est aussi d’atteindre des recettes avoisinant les 13 MMDH et la création de 80.737 emplois. Cela dit, il faut rappeler que le programme régional «Qariati» de développement intégré du tourisme rural et de nature, selon la vision 2020, dans la province d’Errachidia comporte 41 projets touristiques avec un investissement public de 81 MDH, la quote-part des départements ministériels étant de 50,5 MDH, la participation des communes territoriales est donc de l’ordre de 30,5 MDH.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page